NOUVELLES
19/12/2017 01:09 EST

Autriche: le ministre de l'Intérieur réprimandé par sa cousine

"Vous nous arnaquez tous": dans une lettre ouverte largement relayée sur les réseaux sociaux mardi, le nouveau ministre autrichien de l'Intérieur Hebert Kickl (FPÖ, extrême droite) essuie une verte critique de la part... d'une de ses propres cousines.

"Cher cousin, tu as enfin réussi, et tu es le premier de notre famille, à devenir ministre de notre belle république alpine. Pas mal du tout !", feint tout d'abord de le féliciter Daniela Kickl sur sa page Facebook, alors que le nouveau gouvernement alliant la droite à l'extrême droite a été investi lundi.

"Mais il y a certaines choses que je ne comprends pas", ajoute cette experte en technologies de l'information âgée de 47 ans, qui a longtemps travaillé pour la firme informatique Apple en Irlande.

"C'est bien que vous rendiez les étrangers responsables de tout ce qui ne va pas, tout le monde sait ça", ironise Mme Kickl, dans cette lettre retweetée notamment par l'ex-chancelier social-démocrate Christian Kern.

"Mais vous, au FPÖ, vous vous êtes toujours présentés comme le parti du petit peuple. Or je ne trouve rien de tel dans le programme de gouvernement" conclu avec le jeune chancelier conservateur Sebastian Kurz, note-t-elle.

"Comment exactement le petit peuple va-t-il profiter de la baisse des allocations chômage ? De la libéralisation des loyers ? De l'introduction de frais d'inscription à la fac ?", demande-t-elle à son cousin.

"On pourrait presque avoir l'impression que vous nous arnaquez tous", estime Mme Kickl.

"Et à la fin de votre mandat, vous vous en prendrez à nouveau aux étrangers (...) dans l'espoir que le petit peuple aura oublié d'ici là qu'il va plus mal qu'avant", cingle-t-elle.

Premier dirigeant d'extrême droite à accéder au ministère de l'Intérieur depuis 1945, Herbert Kickl, 49 ans, est considéré comme le stratège en chef du FPÖ depuis une vingtaine d'années.

Auteur des discours de Jörg Haider et de Heinz Christian Strache, le nouveau vice-chancelier, M. Kickl est aussi à l'origine des slogans les plus xénophobes du parti.

Il n'a pas répondu publiquement aux critiques de sa cousine, qui avait déjà publié des billets le visant. Mme Kickl a par ailleurs publié cet été un livre relatant son immersion dans l'"enfer social" d'Apple en Irlande.

phs/smk/roc