NOUVELLES
17/12/2017 11:25 EST

Mondial-2017 dames - Laurisa Landre: "c'était impérial!"

Estelle Nzé-Minko (demi-centre française):

"On ressent des choses très fortes, mais j'ai du mal à les exprimer pour le moment. C'est une grande vague de bonheur qui arrive. C'était tellement intense. Les gens qui connaissent le handball ne pensaient pas qu'on pouvait gagner contre la Norvège. Mais ça restait un match de handball. On avait bien préparé la façon de commencer le match. On sait qu'elles allument tout le monde au début avec des contre-attaques. La seule équipe qui les avait battues, c'était la Suède, parce qu'elles n'avaient pas pris la marée pendant les dix premières minutes. C'est une belle leçon. On dit toujours que les Scandinaves ont un beau jeu bien limpide et c'est vrai. On n'a pas appris le hand à la même école. Montrer que notre méthode est peut-être moins gracieuse mais tout autant efficace, ça fait plaisir. "

Olivier Krumbholz (entraîneur): "Quand on regarde les images après la demi-finale, on voit que les filles sont contentes mais stables. Elles pensent déjà à la finale. C'était une preuve de maturité de leur part. On a bien bossé dans tous les domaines et particulièrement le mental et la tactique. On les a économisées et on avait plus d'énergie que lors des autres finales qu'on avait finies un peu épuisé. On a des joueuses polyvalentes, ça nous a permis de tenir le choc. Allison (Pineau) et Alex (Lacrabère) ont été très précieuses. Avec Siraba (Dembélé) et Amandine (Leynaud), ce sont celles qui ont le plus d'expérience. Elles ont su tenir la balle, marquer des buts importants. Les jeunes leur doivent beaucoup. Amandine (Leynaud) est la meilleure gardienne de cette compétition avec des kilomètres d'avance sur toutes les autres. Pour moi l'histoire est belle. C'est une très grande satisfaction."

fbx/sk