NOUVELLES
16/12/2017 23:41 EST

Israël: un ancien ministre emprisonné pour une affaire de fraude

Un ancien ministre israélien a commencé dimanche à purger 15 mois de prison pour fraude et abus de confiance alors que les affaires de corruption se multiplient impliquant notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a-t-on indiqué de sources judiciaires.

Stas Meseznikov, ministre du Tourisme entre 2009 et 2013, a été condamné en octobre pour avoir accordé des subventions d'un million de shekels (260.000 dollars) à un festival d'étudiants en 2010 tout en obtenant qu'une femme avec laquelle il entretenait des "relations intimes" soit engagée par les organisateurs de ce festival.

Stas Meseznikov est membre d'Israël Beiteinou, un parti ultra-nationaliste, dirigé par le ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

Une autre responsable de cette formation Faina Kirshenbaum, ancienne vice-ministre des affaires intérieures de 2013 à 2015 a pour sa part été inculpée en août pour corruption, abus de confiance, fraude et blanchiment d'argent. Dix autres personnes, dont des responsables d'Israel Beitenou, ont également été inculpées.

La détention de Stas Mezeknikov survient au lendemain d'une manifestation de milliers d'Israéliens qui ont défilé pour le troisième samedi consécutif à Tel Aviv pour exiger des poursuites judiciaires et la démission des "corrompus" au sein gouvernement.

Les manifestants ont surtout visé M. Netanyahu, qui a été interrogé vendredi pour la septième fois par des policiers dans le cadre d'enquêtes sur des soupçons de corruption alors qu'un de ses proches, le député du Likoud David Bitan, a lui aussi été interrogé à plusieurs reprises depuis le début du mois par la police.

Dans l'une des enquêtes, M. Netanyahu est soupçonné d'avoir reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été évaluée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

Une autre enquête cherche à déterminer si M. Netanyahu aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien.

La première enquête est proche de sa conclusion et cela pourrait être la dernière fois que M. Netanyahu est entendu dans cette affaire, selon les médias.

Le Premier ministre s'est constamment défendu de tout méfait, affirmant être victime d'une campagne pour le chasser du pouvoir.

jlr/hj