DIVERTISSEMENT
16/12/2017 13:24 EST | Actualisé 16/12/2017 13:24 EST

La première Soirée Mammouth frappe fort à Télé-Québec

Le directeur de la programmation de la chaîne a déjà confirmé que la soirée sera de retour en 2018.

HuffPost Québec/Paméla Lajeunesse

Émouvante, amusante et, comme le veut son titre, inspirante : la première Soirée Mammouth – L'Inspiration XXL de Télé-Québec, qui se tenait vendredi soir, a été une réussite sur toute la ligne et deviendra, on le prédit sans peine, un rendez-vous incontournable chez les jeunes, comme l'était jadis KARV l'anti-gala, à VRAK.

Denis Dubois, directeur de la programmation de la chaîne, a d'ailleurs déjà confirmé que la Soirée Mammouth sera de retour en 2018, et on espère en faire une tradition chaque année.

Davantage un spectacle de variétés – survolté, mais pas trop – qu'un gala, la remise de prix d'un peu plus d'une heure trente, animée par Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk (qui ont effectué un boulot impeccable) était diffusée en direct à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Sur place, dans le Studio Jean-Fortier de Télé-Québec, une horde d'environ 200 adolescents, venus de partout au Québec en autobus, assuraient l'ambiance sonore. Et quelle ambiance! Des animateurs de foule d'un soir, dont Pascal Morissette, avaient le mandat de réchauffer l'atmosphère, mais les gamins étaient suffisamment excités d'être là et n'avaient pas besoin d'être priés pour s'enthousiasmer.

Deux DJs, Émile Lamoureux et Chloé Sirois (la fille de Josée Boudreault), un trio de chanteuses formé d'Éléonore Lagacé, Valérie Daure et Claudia Bouvette, l'auteure-compositrice Laurence Nerbonne et la troupe de l'école de danse District.Mao, de Lévis, ont donné des prestations entre les numéros. Despacito, What About Us, There's Nothing Holdin' Me Back : plusieurs tubes radio des derniers mois y sont passés, au grand bonheur de la petite foule. Alaclair Ensemble a également apporté son grain de sel rap en fin de parcours.

Consentement et suicide

Après une vignette-parodie de Star Wars en ouverture, il était déjà bouleversant de regarder défiler les photos des artistes, sportifs, spécialistes et autres courageux en lice pour un Mammouth, pendant que Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk expliquaient la raison de leur présence dans cet illustre palmarès.

Puis, l'enchaînement a débuté, tout en humour et en émotion. L'équipe de la Soirée Mammouth a trouvé des façons sensibles d'aborder des questions délicates et importantes en parlant directement aux jeunes, sans devenir moralisatrice.

Galerie photoLa Soirée Mammouth Voyez les images

Parmi les segments à retenir, notons cette portion traitant du consentement sexuel, avec Catherine Brunet et Jason Roy-Léveillée, qui se sont joints à Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk pour une discussion conviviale sur ce thème, lequel a ébranlé tant de milieux cet automne.

«Les dick pics, on les dénonce», a argué Catherine Brunet. «D'ailleurs, les gars, on fait pas ça, OK?», a supplié Pier-Luc Funk. Une charge contre le mot «salope» et une pointe à Giovanni - alias Jean-Claude – Apollo plus tard, Sarah-Jeanne Labrosse proposait la création du hashtag#PlusJamais en 2018, pour donner suite au mouvement #MoiAussi. Une idée brillante.

Il a également été question, au fil de la présentation, de suicide, en utilisant le prétexte de la série 13 Reasons Why («Si tu ne trouves pas au moins une raison d'aimer la vie, parle», a-t-on répété en conclusion) et d'identité sexuelle, notamment, avec doigté et intelligence, toujours sans lourdeur, et dans le plaisir.

On a aussi rigolé allègrement, comme lorsque Sarah-Jeanne et Pier-Luc ont rivalisé d'arguments pour prouver qu'ils étaient plus inspirants l'un que l'autre («À part faire pitié en Donalda dans les Pays d'en haut...» ; «à part jouer un psychopathe dans Mémoires vives...»), ou avec ce sketch sur Occupation Double : Sarah-Jeanne Labrosse était impayable sous sa perruque de Joanie!

On a par ailleurs envoyé des coups de gueule au spiner, à la statue de cire de Justin Trudeau et à Donald Trump. Autre bon moment, cette présentation de trois jeunes Syriens, Jamil Abduahad, Fadi Haddad et Kais Fallouh, arrivés au pays au début 2016, qui ont couru 42 km au dernier marathon de Chambly, le 15 octobre dernier.

Les Mammouths

En ce qui a trait aux distinctions, on en a octroyé cinq pendant la célébration. Un jury composé de jeunes avait d'abord établi, en octobre, une liste d'une vingtaine de personnalités dignes d'être récompensées en raison de leurs actions inspirantes. Plusieurs d'entre elles étaient présentes pour festoyer avec leurs jeunes admirateurs, vendredi. Puis, un vote sur Internet a culminé dans la distribution finale du tout petit trophée, qui était déposé dans un coffre.

Beaucoup plus qu'un concours de popularité comme l'était un peu KARV l'anti-gala – comme en faisait d'ailleurs foi, vendredi, l'absence de tapis rouge avec autographes et selfies précédant la fête -, la Soirée Mammouth visait à souligner l'implication et ces petits gestes qui rendent le quotidien plus beau. Et les jeunes l'ont bien compris, si on en juge par la liste de gagnants.

Étienne Boulay a été le premier à être sacré Mammouth. Remarqué par le jeune jury pour avoir surmonté ses problèmes de consommation, qui lui ont occasionné une rechute à pareille date l'an dernier, l'ancien athlète a longuement salué Jean-Marie Lapointe, aussi finaliste à cette première édition des Mammouths grâce à son documentaire Face à la rue.

Car c'est à Jean-Marie Lapointe qu'Étienne Boulay a téléphoné pour envoyer un signal d'alarme lorsqu'il a senti que les choses dérapaient pour lui. «Il y a un an, je n'aurais jamais cru être ici», a confié le jeune papa dans son discours.

Le message d'Alexandre Taillefer, partagé dans le documentaire Bye, récemment diffusé à Radio-Canada, a visiblement été entendu. L'homme d'affaires a été le deuxième lauréat annoncé, et a réitéré haut et fort l'importance de contrer le fléau du suicide. «On ne prend pas la santé mentale suffisamment à cœur», a-t-il martelé à nouveau. Alexandre Taillefer a ensuite invité les jeunes à trouver leur propre étincelle, qui leur permettra de défoncer des barrières. «Vous avez la capacité de changer le monde (...) Si vous ne le faites pas, c'est du talent gaspillé», a-t-il insisté.

On entendait une mouche voler dans la salle lorsqu'Audrey Gélinas, une youtubeuse atteinte d'un syndrome rare appelé Rothmund-Thomson, causant entre autres un retard de croissance et une prédisposition à certains cancers, a livré ses remerciements, aussi touchants qu'éloquents. «Je veux transmettre le message à vous, les jeunes, de ne jamais baisser les bras, pour n'importe quelle raison qui soit (... ) C'est avec les épreuves à traverser qu'on apprend réellement qui on est, dans la vie», a dit en substance la jeune femme, pendant qu'Ingrid Falaise s'essuyait l'œil et que Phil Roy pleurait à chaudes larmes tout près. Sarah-Jeanne Labrosse avait également les yeux humides lorsque la caméra s'est reposée sur elle.

Yan England, plébiscité pour le combat qu'il mène contre l'intimidation depuis la sortie de son film 1 :54, qui traite du sujet, a offert une longue, mais très sentie allocution à ce propos. Il a d'abord félicité Télé-Québec d'avoir organisé la fête Mammouth («Je n'ai jamais vu ça nulle part dans le monde. C'est hallucinant de voir les sujets que vous venez de traiter en une heure à peine!»), avant de raconter une anecdote survenue lors d'un visionnement de son long-métrage dans une école. Essentiellement, son récit prouvait que l'intimidation est souvent insidieuse et pas toujours flagrante. «Ce que je dis aux victimes : vous n'êtes pas tout seuls», a souligné l'acteur et réalisateur. Le public à ses pieds était suspendu à ses lèvres.

Enfin, le clown humanitaire Guillaume Vermette, qui distribue bénévolement des sourires dans des pays défavorisés, a été craquant d'authenticité. Verbomoteur, il a raconté sa rencontre avec un petit garçon haïtien qui avait à cœur d'aider les autres, et a incité les jeunes à suivre ses traces et celles des autres aspirants-Mammouths. «On devrait tous être des Mammouths (...) On en a besoin plus que jamais (...) S'il vous plait, choisissez d'être des Mammouths au quotidien!».

Guillaume Vermette a aussi remporté la mention du mot de gratitude le plus intéressant de la soirée, un prix pour lequel les gens à la maison avaient 15 minutes pour voter, par message-texte, après que tous les Mammouths aient été remis.

La première Soirée Mammouth s'est terminée sur un plaidoyer du tandem d'animateurs pour «plus de respect, plus de conscience, plus d'amour, plus de liberté» en 2018. Sur Twitter, où le mot-clic #Mammouth2017 a été le plus populaire vendredi soir, les éloges fusaient à l'égard de tous les artisans de l'événement, qui a apparemment réussi son mandat de réchauffer les cœurs en ce rude début d'hiver.

La Soirée Mammouth sera rediffusée à Télé-Québec le dimanche 7 janvier, à 17h, mais peut déjà être visionnée en entier sur le site web de la chaîne (http://www.telequebec.tv/). L'émission était une co-production de Pamplemousse Média et Attraction Images, qui en gérait le volet web.

Ils étaient aussi finalistes...

Charlotte Cardin – «Quand le talent et le travail mènent de La voix à la voie internationale»

Cynthia Qian – «Donner la vue aux aveugles, un œil bionique à la fois»

Laurent Duvernay-Tardif - «Footballeur vedette et médecin, il veut faire bouger les jeunes»

Jérémi Martin – «Je veux montrer à la fibrose kystique que c'est moi le boss!»

Phil Roy – «La santé, c'est se dépasser sans anxiété, se dépenser physiquement régulièrement»

Safia Nolin – «Les filles, votre corps vous appartient. Habillez-vous comme vous le voulez!»

Gabrielle Boulianne-Tremblay – «Née dans le mauvais corps, je démystifie maintenant la diversité»

Sébastien Jacques – «Randonnée de 5000 km, pour un gars qui ne pouvait plus marcher plus de 15 minutes»

Jean-Marie Lapointe – «Faire face à l'itinérance avec amour, moins de peur et sans mépris»

Xavier Dolan – «Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n'abandonne jamais»

Maggie MacDonnell – «La meilleure professeure au monde enseigne dans le Nord du Québec»

Félicia Harvey – «15 ans, c'est aussi l'âge des découvertes scientifiques!»

Ingrid Falaise – «Il faut dénoncer les monstres de la violence conjugale»

Alexandre Champagne – «Pour qu'un Québec ouvert d'esprit appuie la Grande Mosquée de Québec»

Émilie Bierre – «Une comédienne prête à relever tous les défis... sourires»

Ce qu'ils ont dit après la soirée...

«J'ai tellement pleuré tout le long! J'ai les hormones dans le tapis (elle vient d'accoucher, NDLR) (rires), mais d'être en nomination avec tous ces gens merveilleux, et choisie par des jeunes, ça veut dire qu'ils entendent notre message. C'est tellement honorant, c'est le seul mot que j'ai!» - Ingrid Falaise.

«Je suis vraiment surpris de voir que je me trouve dans une liste de gens aussi inspirants que ça. Je suis très, très heureux de voir que c'a pu rejoindre les jeunes. Ce qui est très important, aujourd'hui, c'est qu'un dialogue s'établisse entre les parents et les enfants, les adolescents. Je suis très, très heureux de voir ça. Je pense que tout le monde aurait dû remporter le prix, ce sont tellement des gens inspirants, mais je suis très, très, très touché!» - Alexandre Taillefer

«Je n'en reviens juste pas. Je trouve que c'est incroyable qu'on ait des événements comme ça pour les jeunes, que ça soit des jeunes qui parlent et choisissent des personnes qui les inspirent. Je trouve qu'on s'enligne vers quelque chose de beau, de lumineux, d'inspirant, de positif. J'écoutais les discours et je me disais : oh mon Dieu, c'est ce qu'il nous faut! Parfois, il y a des moments plus difficiles, mais il y a plein de gens qui sont là, partout dans le monde, pour montrer qu'on est juste plus forts, qu'on a plein de choses à dire et qu'il faut s'exprimer, et assumer!» - Émilie Bierre

«C'était tellement inspirant! Je pense que chaque personne qui était là avait une histoire à raconter. J'ai trouvé ça vraiment émouvant, pour tout le monde. D'être là, avec des gens que j'admire, c'est très impressionnant!» - Gabrielle Boulianne-Tremblay

«Je suis surtout surpris et excessivement reconnaissant, parce que ce sont principalement des jeunes qui m'ont choisi. C'est l'avenir, et c'est ce pourquoi je travaille aussi fort, inspirer les jeunes à faire une différence positive. C'est la plus belle reconnaissance possible!» -Guillaume Vermette

«C'est une montagne russe d'émotions! C'est extraordinaire. Quelle belle organisation, quel beau projet! Je lève mon chapeau à tous ceux qui l'ont organisé, qui l'ont monté. Sarah-Jeanne et Pier-Luc ont mené ça de main de maître. C'est un bel honneur, et moi, de passer la soirée avec 20 personnes aussi inspirantes, pour qui j'ai tant d'admiration, pour moi, c'est un grand cadeau.» -Étienne Boulay

«J'ai vécu la soirée de façon intense! C'était chaud, émouvant. Dès que mon grand chum Étienne a été nommé en premier, j'étais tellement content et ému pour lui! Il ne l'a pas eue facile, dans la dernière année, et de recevoir cette récompense en 12 mois... Un Alexandre Taillefer qui a perdu un fils et qui se bat pour sensibiliser à la santé mentale chez les jeunes... Guillaume, notre grand Mammouth... Ce sont des êtres extraordinaires à côtoyer, je suis fier d'avoir été sur la même tribune qu'eux, et de sentir que les jeunes ont été touchés par l'itinérance, que le projet les a touchés, au point de voter pour la série, c'est un beau cadeau.» - Jean-Marie Lapointe

«La soirée a été un feu roulant d'action et d'émotion! Ils ont abordé toutes sortes de sujets sans mettre de gants blancs, ils ont parlé des vraies choses, Sarah et Pier-Luc ont fait une super belle job. De voir toute cette belle gang tellement inspirante... J'encourage les gens à aller voir leurs vidéos, peut-être que ça va les inspirer eux-mêmes à vouloir accomplir quelque chose dans l'année suivante. Je l'ai vécu à fond, et j'ai été soufflé par cette belle marque pour 1 :54.» - Yan England