NOUVELLES
14/12/2017 16:12 EST | Actualisé 14/12/2017 16:19 EST

Une théorie du complot de la droite américaine concernant l'élection en Alabama se fait démolir

Le scénariste John Rogers n'y est pas allé de main morte à l'endroit d'une théorie du complot lancée par un animateur de radio.

Le démocrate Doug Jones a défait son rival Roy Moore, qui était accusé d'inconduites sexuelles envers des mineures, dans la course au poste de sénateur de l'Alabama.
Marvin Gentry / Reuters
Le démocrate Doug Jones a défait son rival Roy Moore, qui était accusé d'inconduites sexuelles envers des mineures, dans la course au poste de sénateur de l'Alabama.

Quelques heures seulement après que le démocrate Doug Jones ait défait le candidat républicain Roy Moore dans la course au poste de sénateur de l'Alabama, l'extrême-droite américaine appelait à théorie du complot concernant le résultat de l'élection.

L'animateur de radio Bill Mitchell, qui anime l'émission «YourVoice America», dont le slogan est «la majorité silencieuse n'est plus silencieuse», a publié un tweet allant en ce sens mercredi. Mitchell est un partisan de Donald Trump et affiche une bannière du président sur la bannière de son compte Twitter.

«J'entends des rumeurs selon lesquelles des électeurs noirs du Mississippi auraient été encouragés à aller participer au vote en Alabama. Quelqu'un d'autre a entendu ces rumeurs? Quelque chose à propos de ça? Ça pourrait expliquer la participation électorale de 30% plus élevée que la moyenne. Je ne fais que rapporter la rumeur.»

Un tel scénario est-il vraiment possible?

«J'ai gagné ma vie en écrivant des histoires d'arnaques et de magouilles, a écrit le scénariste de Leverage («Maître Arnaqueurs», au Québec) sur Twitter. Peu de choses m'énervent autant que les scénarios d'arnaque boiteux et le racisme. Et cette histoire allie les deux»

Rogers a décidé de démantelé la théorie de Mitchell au travers de 15 tweets. Voici quelques uns d'entre eux.

«D'accord, espèce de raciste.Visiblement, je dois faire ça à chaque fois. Comme chaque théorie de conspiration, ça tombe à l'eau dès que quelqu'un demande:"Comment?"»

«Commençons avec la conspiration la plus populaire de la droite, George Soros (parce qu'évidemment, vous blâmez un Juif) a réussi à faire rentrer suffisamment de personnes noires dans un autobus pour permettre à Doug Jones de remporter l'élection.»

«Il ne va toutefois pas simplement s'ingérer dans l'élection, il va se laisser une marge d'erreur. Souvenons-nous que ceci a donné à Jones la victoire, ne l'a juste pas favorisée. Ça ne prouve rien.»

«Pour avoir une différence qui semble légitime, il faut tout de même se laisser un coussin raisonnable. Disons 40 000 votes.», continue Rogers.

«Donc Soros achète 40 000 voteurs sans que quiconque ne le remarque. Personne ne dit un mot. Personne n'en parle à personne.»

«Ensuite, il faut les faire embarquer dans un bus. Le bus moyen peut transporter environ 45 personnes. Les autobus scolaires ont une capacité un peu plus grosse, disons 50. Ça fait deux bus pour 100 personnes, 20 bus pour 1000 personnes, ça fait donc 800 bus?»

«Donc, selon votre brillante théorie, quelqu'un loue 800 bus de, disons, une douzaine de compagnies, tous le même jour, ce qui requiert 800 chauffeurs qui sont aussi dans des autobus. Encore une fois, personne ne remarque rien.»

«Hey, je veux vous faire remarquer que, d'une quelconque façon, ils seraient allés aux seuls bureaux de vote où aucun partisan de Moore n'aurait remarqué des bus remplis d'étrangers allant voter. Évidemment, ça implique plusieurs bus dans peu de bureaux de votes. »

«Ensuite, ces quelque 40 000 faux électeurs, soit environ le nombre de soldats ayant débarqué à Utah Beah lors du Jour-J [ndlr: lors du débarquement de Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale, une plage avait été surnommée Utah Beach], entrent dans le bureau avec leur carte d'identité, puisque l'Alabama a des règlements très stricts concernant l'identité des électeurs, et ils se trouvent déjà enregistrés. Toute une conspiration!»

«Saros et compagnie auraient donc réussi à avoir toutes ces fausses identités en règle et non sur la liste d'identités inactives, juste au cas où le parti républicain aurait nominé quelqu'un de facile à battre. Ou ils se seraient arrangés pour le faire entre la victoire de Moore aux primaires et l'élection.»

«Et ils ont fait tout ça aux dépends du Secrétaire d'État de l'Alabama, John Merrill, un républicain qui a consacré sa vie à combattre la fraude électorale et de surcroît un ardent partisan de Moore.»

«Entre 20 000 et 40 000 faux électeurs, tous recrutés secrètement, payés d'une quelconque façon, qui ont voyagé dans des centaines de bus conduits par des centaines de chauffeurs, tout ça sans témoins, fuites, ou preuves écrites, dans une dizaine de bureaux de votes, toujours sans témoins et avec une dizaine de milliers de pièces d'identités trafiquées.»

«Ayez au moins un minimum de dignité et prétendez que les machines ont été piratées.»

«Je suis désolé, je sais que c'est stupide, mais j'ai gagné ma vie en écrivant des histoires de magouilles et d'arnaques. Et peu de choses m'énervent autant que les scénarios d'arnaque boiteux et le racisme. Et cette histoire allie les deux.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

Voir aussi: