DIVERTISSEMENT
10/12/2017 22:34 EST | Actualisé 10/12/2017 22:51 EST

Gala Les Olivier 2017: les meilleurs moments du numéro d'ouverture de François Morency

L'animateur avait promis de tuer rapidement «l'éléphant dans la pièce»...

Pour une deuxième année consécutive, et la troisième en quatre ans, François Morency était de retour à la barre de l'animation du Gala Les Olivier, diffusé ce dimanche 10 décembre, sur les ondes de Radio-Canada.

Lors de son passage à Tout le monde en parle, la semaine dernière, Morency avait promis de «tuer rapidement l'éléphant dans la pièce», faisant référence aux accusations et allégations d'agressions sexuelles pesant sur l'ancien président du Groupe Juste pour rire, Gilbert Rozon.

Voici les moments marquants du numéro d'ouverture du 19e Gala Les Olivier :

«Bienvenue au gala Les Olivier ou, comme moi je l'appelle : mon burn-out annuel.»

«Cette année, c'est d'une lourdeur : le plus gros festival d'humour au monde qui s'écroule, ça s'obstine sur Facebook, ça s'attaque sur Twitter, des menaces de mort... Je vais te dire : j'ai hâte que le pot devienne légal.»

«Deux ans sur trois que mon gala est dans l'ombre des maudits scandales. Louis-José [Houde] anime l'ADISQ depuis douze ans. C'est quoi le scandal qu'il a eu? Safia Nolin porte un t-shirt, come on

«Guy Nantel a des menaces de mort. Pourquoi? De qui? Ça doit être un gars qui a eu l'air cave dans un des maudits vox pops à Nantel...»

«Guillaume Wagner va être papa pour la première fois. En passant Guillaume, si tu cherches une place pour des couches pas chères : Maxi, bin oui, Maxi!»

«Tu veux faire de la pub, fais-en. Mais assure-toi qu'il y ait un minimum de lien entre toi et ton produit [...] Tu ne demandes pas à Yvon Deschamps de faire de la pub pour le Beach Club. Tu ne demandes pas à Mike Ward de... Tu ne demandes rien à Mike.»

«Mais quand ça fitte, ça marche. Comme notre collègue François Massicotte qui, depuis dix ans, est porte-parole pour les essuie-tout Sponge Towels... Le gars, ça fait dix ans qu'il se fait écoeurer à cause du suit en essuie-tout et, malgré tout, il garde le sourire. C'est la preuve qu'il absorbe très bien!»

«Je n'ai fait aucun gag sur certains individus de notre industrie ayant fait les manchettes pour les mauvaises raisons dans les dernières semaines, derniers mois. Deux raisons à cela. La première : écrire des jokes, les essayer, les roder, les réécrire, c'est vachement de la job. Et pour que j'écrive des jokes sur toi, il faut vraiment que je t'aime. Si j'ai fait une joke sur toi depuis huit minutes, je t'aime bien. Deuxième raison : j'ai décidé, c'est mon choix, de profiter de ma tribune en ouverture pour plutôt saluer les filles et les gars qui, dans les derniers temps, ont dénoncé des actes d'abus inacceptables. Au nom de mes collègues, on est avec vous, on vous salue et on vous dit : bienvenue aux Olivier 2017.»

À voir également :

Galerie photoLe tapis rouge du 19e gala Les Olivier Voyez les images