NOUVELLES
07/12/2017 11:58 EST

Des vents dignes d'un ouragan attisent les incendies de Californie

Attisés par des vents parfois dignes d'un ouragan de catégorie 1, les incendies poursuivaient leur course galopante dans la région de Los Angeles où des ordres d'évacuation affectant des centaines de milliers de personnes se multipliaient, y compris au coeur de la métropole californienne.

"Comme prévu les vents se sont renforcés de manière dramatique. Restez sur vos gardes et préparez-vous en cas d'évacuation", a tweeté dans la nuit le porte-parole des pompiers de Californie.

Au moins 230.000 personnes ont dû quitter leur domicile depuis le départ des premiers feux lundi à travers cette région du sud de la Californie, dans l'ouest des Etats-Unis.

Des milliers de pompiers enchaînaient les nuits blanches sur plusieurs fronts à Los Angeles et dans le comté de Ventura, à 45 minutes au nord, entre le Pacifique et les collines boisées d'Ojai.

Les bourrasques les plus puissantes, selon les services météorologiques de Los Angeles, ont atteint mercredi soir 136 km/h, et les autorités prévoyaient des vents soufflant jusqu'à entre 80 et 120 km/h jusqu'à samedi.

"Avec la chaleur, cela forme un environnement très menaçant", a averti le maire de Los Angeles Eric Garcetti jeudi lors d'une conférence de presse.

Le brasier le plus dévastateur, le "Thomas Fire", a détruit près de 39.000 hectares et n'était contenu qu'à 5%, selon le dernier bilan communiqué par le porte-parole des pompiers du comté de Ventura. Il a entraîné un décès, détruit plus de 150 structures depuis lundi et menace encore 15.000 structures.

"C'est une incroyable tragédie", a déploré Rick Macklin, porte-parole des pompiers du comté de Ventura.

- Fausse alerte à Malibu -

Le Creek Fire a détruit quinze habitations et en menaçait 15 autres. Celui de Skirball, au coeur de Los Angeles, menaçait le musée du Getty Center, ses oeuvres de Monet et Rembrandt, et le quartier de Bel-Air prisé des milliardaires comme Beyoncé ou l'entrepreneur Elon Musk.

Mercredi, des flammes de plus de dix mètres ont avalé la luxuriante végétation des collines du quartier où se dressent des demeures dignes de châteaux toscans ou de palais minimalistes. Quatre maisons ont été réduites en cendres sur Moraga Lane, où se trouve la propriété et le vignoble de Rupert Murdoch, le Moraga Estate, estimé à 30 millions de dollars.

Onze autres demeures ont été abîmées et près de 200 hectares avalés par les flammes dans cette zone dont certaines sections sont fermées au public par de lourdes grilles, et où des milliers de personnes ont dû évacuer à la hâte mercredi, dont la mannequin Chrissy Teigen, épouse enceinte du chanteur John Legend. Le chanteur Lionel Richie a quant à lui annulé une performance pour venir aider son ex-épouse à fuir.

Un feu a démarré dans la ville côtière de Malibu qui jouxte Los Angeles mais il a été rapidement maîtrisé.

Plusieurs sections des autoroutes 405 et 101 avaient dû être temporairement fermées, occasionnant des embouteillages monstres dans une agglomération déjà connue pour un trafic infernal. Pendant quelques heures la route pour aller de Ventura à Santa Barbara était fermée.

En 1961, un feu historique avait consumé 500 habitations du quartier sur les collines de Los Angeles.

La prestigieuse université UCLA restait fermée jeudi à cause des feux tout comme plusieurs autres facultés et près de 300 écoles.

"C'est une décision difficile car les examens finaux commencent samedi", ont indiqué les dirigeants d'UCLA dans un communiqué, soulignant que le campus ne se trouvait pas dans la zone d'évacuation mais que la qualité de l'air était dans la catégorie "moyenne".

L'année 2017 a été la plus mortelle en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole et ont rasé plus de 10.000 bâtiments.

elm-ved/faa