NOUVELLES
07/12/2017 08:17 EST | Actualisé 08/12/2017 07:30 EST

Derniers Jedi: Tran est passée d'inconnue à vedette à la vitesse de la lumière

LOS ANGELES — Kelly Marie Tran n'est pas encore entièrement convaincue qu'elle joue dans un film de «La Guerre des étoiles».

La femme de 28 ans était sur le point de renoncer à son rêve d'actrice quand elle a décroché un rôle dans «Les derniers Jedi».

Après des années d'obscurité et d'emplois sans avenir, Mme Tran est maintenant une vedette — une vedette qui rencontre les médias main dans la main avec Laura Dern et qui considère que Gwendoline Christie est une bonne amie.

«C'est incroyable, non? Laissez-moi me pincer rapidement, dit-elle, son enthousiasme et son effervescence en pleine évidence. J'essaie seulement de profiter du présent et j'essaie vraiment de vivre chaque moment. Ça me paraît encore impossible, comme si c'était un rêve ou quelque chose du genre.»

Mme Tran a été extirpée de son anonymat pour incarner Rose Tico, une mécanicienne de la Résistance dans «Les derniers Jedi». Rose adore des rebelles comme le pilote Poe Dameron et l'ancien stormtrooper Finn, mais elle se rend utile derrière la scène.

«Ce n'est pas quelqu'un qui s'est jamais retrouvé sous les feux de la rampe, explique-t-elle au sujet de son personnage. Et puis elle se retrouve à l'avant-plan de l'action et on voit comment elle s'en tire.»

Un peu comme si la fiction rattrapait la réalité d'une certaine actrice.

«Totalement, à 100 pour cent», admet-elle avec un sourire radieux.

Le directeur Rian Johnson l'a dénichée après une «recherche énorme et exhaustive», qui a notamment inclus aussi bien des actrices connues que des nouvelles venues.

«Mais Kelly, je ne sais pas, elle m'a vraiment impressionné comme étant celle que je cherchais pour ce personnage, dit-il. Je voulais quelqu'un qui — en me souvenant de la tronche sympathique que j'étais quand j'étais jeune — (...) ne semblait pas être à sa place: quelqu'un qu'on n'imaginerait pas nécessairement comme un héros de 'La Guerre des étoiles'. Lançons-les dans la mêlée et voyons le monde par leurs yeux.»

John Boyega, qui incarne Finn, assure avoir su dès les premières auditions que Mme Tran avait quelque chose de spécial.

«On lisait (le script) ensemble et c'était tellement évident dès le début qu'elle était parfaite pour ce rôle», affirme-t-il.

M. Boyega et Daisy Ridley (qui incarne Rey) étaient eux aussi essentiellement des inconnus quand ils sont entrés dans l'univers de «La Guerre des étoiles» avec «Le Réveil de la Force» en 2015, et Mme Tran affirme qu'ils lui servent de guide pendant qu'elle navigue ce nouveau monde d'événements internationaux et d'amateurs dont le fanatisme est presque religieux.

«C'est une expérience tellement étrange, avoue-t-elle. Je veux dire, ce n'est pas comme un examen de permis de conduire ou une rupture avec un petit ami, quand on peut appeler n'importe qui et leur dire, 'Tu te souviens quand ça t'est arrivé?'. C'est vraiment une situation dont je peux seulement parler à deux autres personnes.»

La famille de Mme Tran l'aide aussi à garder les deux pieds sur Terre: ses parents, des immigrants vietnamiens, ont grandi bien loin de Hollywood et de «La Guerre des étoiles».

«Je pense que c'est très utile que ma famille ne soit pas issue de cette industrie, explique-t-elle. Je vais à la maison et ma mère me dit, 'Fais la vaisselle!', et c'est fantastique.»

Mme Tran, toutefois, est un produit du sud de la Californie et elle s'est nourrie de culture populaire, même si elle n'y voyait que de rares reflets d'elle-même. Elle dit donc être heureuse d'être une Américaine d'origine asiatique qui incarne une héroïne de «La Guerre des étoiles».

«Je me souviens quand j'étais vraiment jeune et j'avais besoin de voir quelqu'un qui me ressemblait accomplir l'impossible, raconte-t-elle. Je voulais être comme celles que je voyais dans les films et dans les livres et à la télé, et je voulais changer parce que personne ne me ressemblait. Et je pense à ça beaucoup. Je pense à tous ces enfants et à ce que le monde serait si nous étions tous tellement sûrs de nous-mêmes que nous ne passerions pas une seule seconde à vouloir être quelqu'un d'autre. C'est très important pour moi.»

Croyez-en la parole d'une nouvelle vedette du cinéma.