NOUVELLES
04/12/2017 03:52 EST

Stoltenberg salue Tillerson, appelle à rester "concentrés" malgré les "rumeurs"

Le patron de l'Otan Jens Stoltenberg a appelé lundi à rester "concentré" malgré les "spéculations et les rumeurs" sur un remplacement du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, dont il a salué le "rôle clé" dans la crise nord-coréenne.

"Nous avons vu encore et encore que l'Otan et les ministres de l'Otan sont capables de se concentrer sur leurs tâches fondamentales et de faire le travail que nous devons faire malgré les spéculations et les rumeurs", a déclaré M. Stoltenberg devant la presse à Bruxelles.

"Et je suis absolument certain que cela sera le cas également maintenant", a ajouté le secrétaire général de l'Alliance atlantique à la veille d'une réunion des chefs de la diplomatie de l'Otan, mardi et mercredi à Bruxelles.

"Car nous avons énormément de travail important à faire", a insisté M. Stoltenberg. "Par exemple comment répondre à un environnement sécuritaire plus dangereux ou nous assurer que le lien transatlantique reste solide en ces temps de troubles. On a besoin d'institutions fortes comme l'Otan, particulièrement quand on voit plus d'incertitudes, d'imprévisibilité, de menaces" dans le monde, a-t-il jugé.

"Nous avons travaillé sur cette réunion avec le secrétaire (d'Etat) Tillerson et son équipe pendant plusieurs semaines et il n'y a eu aucun changement, aucun couac", a pour sa part insisté l'ambassadrice américaine auprès de l'Otan, Kay Bailey Hutchison.

Le New York Times a rapporté la semaine dernière que la Maison Blanche travaille à un remaniement pour remplacer Rex Tillerson par le directeur de la CIA Mike Pompeo "dans les semaines à venir". Le président américain Donald Trump a démenti vendredi, qualifiant ces "spéculations" d'"infos bidon". Mais il a en même temps souligné leurs divergences et réaffirmé sa supériorité hiérarchique.

M. Stoltenberg a également tenu à saluer lundi le "rôle clé" joué par M. Tillerson "pour envoyer une message de dissuasion, d'unité et de détermination de toute l'Alliance" face à la Corée du Nord, "mais aussi (un message) disant qu'il faut continuer à travailler à une solution pacifique" à la crise provoquée par ses tests de missiles balistiques.

Ces essais seront -- avec la Russie -- le principal sujet de discussion lors d'un dîner des ministres de l'Alliance mardi soir à Bruxelles.

axr/agr/lch