NOUVELLES
04/12/2017 07:55 EST | Actualisé 04/12/2017 08:24 EST

La Cour suprême des États-Unis entend une cause sur les paris sportifs

WASHINGTON — La Cour suprême des États-Unis entendait lundi une cause qui pourrait considérablement élargir l'accès aux paris sportifs.

L'État du New Jersey souhaite depuis plusieurs années que ses casinos et pistes de course puissent offrir les paris sportifs. L'État conteste une loi fédérale qui interdit aux États d'autoriser de tels paris. Si la loi est abolie par la Cour suprême, certains experts prédisent que les paris sportifs seront offerts dans 32 États d'ici cinq ans.

L'affaire oppose le New Jersey et d'autres États aux quatre grandes ligues professionnelles des États-Unis, à la NCAA (le sport universitaire) et au gouvernement fédéral. Les enjeux sont élevés, puisque les Américains miseraient illégalement quelque 150 milliards $ US sur des matchs sportifs chaque année.

La NFL (football), la NBA (basketball), la Ligue nationale de hockey (LNH) et le Baseball majeur ont fait valoir au plus haut tribunal des États-Unis qu'un élargissement des paris au New Jersey nuirait à l'intégrité de leur sport. Les dirigeants de toutes les ligues, à l'exception de la NFL, ont toutefois témoigné d'une certaine ouverture face à une légalisation des paris sportifs.

Plus d'une dizaine d'États épaulent le New Jersey, qui estime que le Congrès a outrepassé ses pouvoirs quand il a adopté, en 1992, une loi interdisant aux États d'autoriser les paris sportifs. L'État a dépensé des millions de dollars pour avoir gain de cause. En 2012, avec l'appui de la population, les élus ont autorisé les paris sportifs dans les casinos et aux pistes de course, afin de défier directement la loi fédérale.

La loi interdit les paris sportifs autorisés par l'État, sauf au Nevada, au Montana, au Delaware et dans l'Oregon, des États qui avaient adopté une forme ou une autre de paris sportifs avant la loi de 2012.

Le Nevada est le seul État où on peut miser sur l'issue d'un seul match, mais la loi ne couvre pas les paris entre amis. Au moment d'adopter la loi, le Congrès avait accordé au New Jersey un délai de plusieurs années pour légaliser les paris sportifs sur son territoire, mais l'État n'a pas bougé.

Vingt ans plus tard, quand le New Jersey a voulu s'y mettre, les quatre grandes ligues professionnelles et la NCAA l'ont poursuivi et l'État a perdu. En 2014, le New Jersey a essuyé une nouvelle défaite quand il a essayé d'abolir les lois qui interdisaient les paris sportifs dans les casinos et aux pistes de course.

Maintenant que l'affaire est entre les mains de la Cour suprême, le tribunal pourrait abolir la loi fédérale et ouvrir les portes du pays aux paris sportifs. Il pourrait aussi choisir de la maintenir, ou encore trancher que le New Jersey n'a pas enfreint la loi.

Une décision est attendue à la fin du mois de juin 2018.