NOUVELLES
04/12/2017 13:02 EST

France/Rugby: une affaire de favoritisme impliquant Laporte entre les mains de la justice

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte pourrait se retrouver visé par une enquête après que le ministère français des Sports a transmis à la justice un rapport sur une affaire de favoritisme présumée.

Le patron du rugby français est soupçonné d'être intervenu pour réduire des sanctions prononcées contre le club de Montpellier. Il appartiendra au parquet concerné de décider s'il ouvre une enquête pénale.

D'après les conclusions du rapport, une sanction disciplinaire infligée à Montpellier le 29 juin avait été diminuée le lendemain, après un coup de téléphone de Bernard Laporte au président de la commission d'appel de la FFR, a expliqué à l'AFP le ministère des Sports.

"Sans préjuger de ce qui s'est dit lors de cet appel, ce coup de fil a précédé un changement de décision", indique-t-on aussi au ministère des Sports.

Or, il avait été révélé au mois d'août que le président de Montpellier Mohed Altrad, dont le groupe "Altrad" est sponsor de l'équipe de France, avait signé un contrat d'image début 2017 avec une société de Bernard Laporte, BL Communication.

Face à la polémique, l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009) avait renoncé à ce contrat de 150.000 euros.

"L'Inspection est allée au bout de son travail avec ses moyens. On constate qu'il reste des zones d'ombre. C'est pour ça que le rapport est transmis au procureur", ajoute le ministère.

arb/ps/dif/chc