NOUVELLES
02/12/2017 06:00 EST | Actualisé 02/12/2017 06:02 EST

Revis tentera de relancer les Chiefs face à des Jets en difficultés

EAST RUTHERFORD, N.J. — Regardez qui est de retour. Et juste à temps pour pimenter un duel entre deux clubs en déroute.

Darrelle Revis doit effectuer ses premiers pas dans un uniforme des Chiefs de Kansas City, dimanche. D'une façon très à propos, ce sera contre les Jets de New York, au MetLife Stadium.

«C'est simplement bien d'avoir l'occasion de jouer de nouveau au football, a déclaré Revis. Je reviens au jeu parce que j'ai encore un grand désir de vaincre, d'aider une équipe à gagner.»

Le demi de coin, qui a pris part à sept Pro Bowls, s'est établi comme l'un des meilleurs à sa position lors de son premier passage avec les Jets, amorcé en 2007, mais conclu de manière acrimonieuse en 2013, quand il a été échangé aux Buccaneers de Tampa Bay. Revis a passé la saison suivante en Nouvelle-Angleterre, avant de revenir à New York en 2015.

Mais il n'était plus aussi dominant qu'à son premier passage et les Jets lui ont permis de quitter après la dernière campagne. Il était sans emploi jusqu'à ce qu'il signe un contrat de deux ans avec les Chiefs la semaine passée.

Les Chiefs (6-5) et les Jets (4-7) ont perdu cinq de leurs six derniers matchs. Les Chiefs ont subi trois revers consécutifs, tandis que les Jets ont échappé leurs deux derniers.

«Nous savons seulement qu'ils sont dangereux et qu'ils forment une très bonne équipe de football», a indiqué l'entraîneur-chef des Jets, Todd Bowles.

La troupe d'Andy Reid a lancé sa saison avec cinq victoires, laissant croire à plusieurs que les Chiefs pourraient se sauver avec le titre dans l'Américaine. Leur série d'insuccès vient de tempérer ces attentes.

«Je ne pense pas que les joueurs ressentent de la pression, mais sûrement qu'il y a un sentiment d'urgence, a indiqué Reid. Nous voulons être meilleurs. Personne dans ce business, je pense que vous le savez, ne veut perdre. Alors tout le monde fait de son mieux pour gagner. Je suis en mesure de le constater. Mais nous devons mieux travailler.»

Les Jets consitutaient quant à eux l'une des surprises du début de saison dans la NFL, alors que plusieurs croyaient qu'ils ne remporteraient qu'une poignée de matchs. Mais l'équipe a bousillé des avances au quatrième quart dans trois de ses quatre derniers revers.

«On doit enfoncer le dernier clou, a lancé le quart Josh McCown. On doit mieux jouer au quatrième quart, être super concentrés au changement de côté. On doit être à notre mieux.»

Bien que les partisans des Jets souhaiteraient le voir clouer au banc, Bowles n'a pas l'intention de confier son attaque à Bryce Petty ou Christian Hackenberg.

Le quart de 38 ans, qui n'est sous contrat que pour cette saison, a lancé 17 passes de touché jusqu'ici, un sommet en carrière.

Son vis-à-vis, Alex Smith, connaît aussi des ennuis dans cette glissade des Chiefs. À un point tel que certains demandent à ce qu'on lui préfère le choix de premier tour Patrick Mahomes. Mais Smith vient toujours au deuxième rang chez les passeurs du circuit, derrière Tom Brady. Son ratio de 19 touchés contre quatre interceptions est le troisième de la NFL.

Quand on lui a demandé si un changement était possible, Reid a répondu: «Alex est mon homme». Fin de la discussion.

La semaine dernière, face aux Bills de Buffalo, les Chiefs ont utilisé 26 jeux de 10 verges ou moins par la voie des airs, l'une des nombreuses raisons pour lesquelles leurs partisans ont passé la majorité du match à les huer.

Reid a jeté le blâme asur la forte pression des Bills, qui a forcé Smith à lancer de petites passes rapides. Mais il a admis que son attaque devait tenter de plus longs jeux.