NOUVELLES
01/12/2017 20:29 EST

Décès de David Poisson - Miller: "En ski, on joue toujours avec le feu"

L'Américain Bode Miller, qui a officiellement mis un terme à sa carrière fin octobre, a estimé que le décès accidentel du Français David Poisson lors d'un entraînement mi-novembre rappelait qu'"on jouait toujours avec le feu sur une piste de ski".

"Cela nous a rappelé à tous brutalement qu'on jouait toujours avec le feu sur une piste de ski", a déclaré à l'AFP Miller vendredi en marge de l'étape de Coupe du monde de Beaver Creek (Colorado).

"Au niveau où on skie, même si nous sommes les meilleurs et incroyablement bien entraînés, ce n'est jamais facile, il y a toujours des risques, vous mettez toujours votre vie en danger sur une piste", a poursuivi l'un des plus beaux palmarès du ski mondial, réputé pour ses prises de risques et son style spectaculaire.

"Le fait que cela n'arrive pas plus souvent montre combien les skieurs sont bien préparés et combien ils gérent très bien ces risques. Cela pourrait se produire toutes les semaines, car la vitesse et les dangers sont extrêmes", a rappelé le double vainqueur du globe de N.1 mondial et champion olympique 2010 du combiné.

David Poisson est décédé à 35 ans le 13 novembre dernier à Nakiska (Canada) après avoir perdu un ski, traversé des filets de protection et percuté un arbre.

"Tout le monde connaît les risques et les dangers, mais on n'y pensait presque plus, car rien de similaire était arrivé, c'est un retour brutal à la réalité", a ajouté Miller.

Alors qu'il espérait encore l'hiver dernier participer aux JO-2018 de Pyeongchang, le quadruple champion du monde qui n'était plus apparu en compétition depuis les Mondiaux-2015, a décidé de raccrocher ses skis à 40 ans.

"Avec l'âge, il faut accepter cette prise de risque et je ne voulais plus prendre ce genre de risques, j'ai décidé de prendre mes distances avec mon sport", a-t-il expliqué.

A Beaver Creek, Miller fait ses débuts de commentateur pour la chaîne de télévision américaine NBC.

"C'est une expérience pour voir ce que je peux en tirer, mais ce n'est pas une passion, l'élevage de chevaux, c'est vraiment ma passion, mais cela demande de la concentration, du temps et de l'énergie", a-t-il conclu.

str-jr/mf