NOUVELLES
01/12/2017 07:05 EST

Un Britannique condamné 49 ans plus tard pour le meurtre d'un petit garçon

Un homme a été condamné vendredi en Angleterre à la prison à perpétuité pour le meurtre, en 1968, du fils de sa compagne, qui était âgé de 19 mois.

Paul Booth est décédé à cause d'une grave blessure au cerveau provoquée par une fracture du crâne.

Son beau-père, David Dearlove, 71 ans aujourd'hui, avait prétendu que le petit garçon était tombé du lit et s'était blessé à la tête. Mais plusieurs décennies plus tard, en voyant une photo de famille, le frère de la victime, Peter Booth, âgé de trois ans à l'époque, s'est rappelé avoir vu son beau-père jeter son petit frère contre la cheminée.

Son témoignage a conduit en 2015 à l'arrestation de David Dearlove et à sa mise en examen pour meurtre. Le retraité s'était séparé de la mère des garçons, aujourd'hui décédée, deux ans après le drame. Il a eu deux filles par la suite.

Le témoignage de Peter Booth concordait avec des ecchymoses retrouvées sur le corps de la victime, en particulier sur ses chevilles.

Près d'un demi-siècle après la mort du petit garçon, David Dearlove, qui a toujours nié les accusations portées contre lui, a été condamné à la prison à vie, avec une peine incompressible de 13 ans.

Aujourd'hui "Paul serait un homme, sans doute marié et aurait probablement des enfants. Cependant, tristement, Paul n'a pas pu vivre sa vie à cause de l'acte cruel de David Dearlove, un homme qui était supposé prendre soin de lui et veiller sur lui", a réagi sa famille dans une déclaration à l'issue du verdict.

"Satisfaite que la justice ait été rendue", la famille a remercié les enquêteurs pour leur travail.

En sortant du tribunal, l'inspecteur Mark Dimelow a rendu hommage à la famille de Paul et aux témoins, saluant leur "courage pour avoir vécu de nouveau ces événements près de 50 ans après".

pau/oaa/ole