NOUVELLES
29/11/2017 01:13 EST

Tir nord-coréen: le Kremlin dénonce une "provocation" et appelle au calme

Le Kremlin a dénoncé mercredi une "provocation" après le nouveau tir de missile balistique effectué par la Corée du Nord, et a appelé toutes les parties "à garder leur calme".

"Ce nouveau tir de missile est bien entendu une provocation qui suscite une nouvelle hausse des tensions et qui nous éloigne d'un début de règlement de la crise", a déclaré lors d'un point-presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Nous condamnons ce tir et nous espérons que les parties concernées réussissent à garder leur calme, ce qui est nécessaire pour que la situation dans la péninsule coréenne ne suive pas le pire des scénarios", a-t-il ajouté, estimant qu'il n'y avait pas "pour l'instant de raison pour être vraiment optimiste".

La Corée du Nord a affirmé mercredi avoir réalisé son objectif, devenir un Etat nucléaire, après avoir testé avec succès un nouveau missile intercontinental qui met "la totalité du continent américain" à sa portée.

Ce tir, le premier effectué par Pyongyang depuis le 15 septembre, anéantit les espoirs que la trêve observée par la Corée du Nord ait eu pour objectif d'ouvrir la porte à une solution négociée à la crise suscitée par ses programmes nucléaire et balistique.

Tandis que le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé de se réunir en urgence, le président américain Donald Trump a pour l'instant réagi avec parcimonie. "On va s'en occuper", a-t-il déclaré simplement.

La Chine a de son côté exprimé mercredi sa "vive inquiétude" et son "opposition" à ce nouveau tir de missile. Avec Moscou, Pékin préconise un dialogue avec la Corée du Nord, sur la base de la feuille de route définie par les deux capitales.

all/gmo/cr