NOUVELLES
29/11/2017 03:23 EST

Se rendant à Ryad, le Premier ministre bulgare interdit de survol par l'Iran (Sofia)

La Bulgarie a dénoncé mercredi un refus par l'Iran d'accorder un droit de survol à l'avion gouvernemental qui devait transporter le Premier ministre bulgare Boïko Borissov en Arabie saoudite et qui a dû faire demi-tour in extremis.

Parti de Sofia mardi, l'appareil avait obtenu les autorisations préalables nécessaires pour survoler l'Iran mais a été contraint de rebrousser chemin au moment où il s'apprêtait à pénétrer dans l'espace aérien iranien après s'être vu signifier une interdiction d'accès, a expliqué le gouvernement bulgare.

"Ce refus est inexplicable", a déclaré de Ryad la ministre bulgare des Affaires étrangères Ekaterina Zaharieva, citée par le service de presse gouvernemental, soulignant que son ministère avait "convoqué le chargé d'affaires de l'ambassade d'Iran à Sofia" à ce sujet.

Outre M. Borissov et Mme Zaharieva, l'avion transportait quatre autres ministres ainsi que l'ex-roi de Bulgarie Simeon de Saxe-Cobourg-Gotha, a-t-il été précisé. L'appareil a finalement rejoint Ryad via l'Irak.

M. Borissov, qui doit être reçu mercredi par le roi Salmane, effectue la première visite d'un chef de gouvernement bulgare en Arabie saoudite, vingt ans après l'établissement de relations bilatérales entre les deux pays.

Au cours de sa visite, M. Borissov doit également rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Cet incident intervient dans un contexte de vives tensions entre Ryad et Téhéran sur fond de rivalité pour le rôle de leader au Moyen Orient.

L'Arabie est un des principaux importateurs d'armes légères et de munitions bulgares, des équipements majoritairement destinés, selon les experts, à approvisionner des groupes combattants soutenus par Ryad, notamment en Syrie et au Yémen, et opposés à des alliés de Téhéran.

vs/phs/bds