NOUVELLES
29/11/2017 14:54 EST

Argentine: nouvelle condamnation à la perpétuité pour l'ex-capitaine Astiz

L'ex-capitaine Alfredo Astiz et un autre ancien militaire argentin, Jorge Acosta, ont été condamnés mercredi à la prison à vie pour des crimes commis pendant la dictature argentine (1976-1983).

Astiz et Acosta faisaient partie des 54 accusés jugés dans un procès géant, le plus important de l'histoire de la justice argentine, concernant 789 dossiers de crimes commis à l'Ecole de mécanique de la Marine (ESMA).

Située à Buenos Aires, l'ESMA a été le plus célèbre centre de détention illégale et de torture de la dictature militaire argentine.

Astiz et Acosta ont déjà été condamnés à d'autres peines de prison à vie lors de procès antérieurs relatifs à la période de la dictature.

Tortures de prisonniers politiques, exécutions illégales, vols de bébés font partie des dossiers traités lors de l'actuel "mégaprocès". Il s'agit du troisième procès concernant des crimes commis à l'ESMA.

Depuis le début de ce procès en novembre 2012, onze accusés sont décédés et trois ont été exemptés pour raisons de santé. Quelque 800 témoins se sont succédé devant le tribunal fédéral numéro 5, présidé par le juge Daniel Obligado.

L'ex-capitaine Astiz, surnommé à l'époque "l'ange blond de la mort", a aussi été condamné par contumace à la prison à vie par la justice française, pour l'enlèvement et le meurtre de deux religieuses françaises en 1977 en Argentine.

La dictature argentine a été l'une des plus violentes d'Amérique latine, avec 30.000 disparus, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

ls/lda/plh/ib