NOUVELLES
28/11/2017 09:40 EST

Toujours aucune trace du sous-marin argentin disparu

Le sous-marin San Juan et ses 44 membres d'équipage restaient introuvables mardi, 13 jours après leur disparition, la Marine argentine reconnaissant qu'il s'agit d'une "situation difficile", mais que les recherches menées par une coalition internationale vont continuer.

"Pour l'instant, nous n'avons aucun indice" permettant de localiser le submersible, a déclaré le porte-parole de la Marine Enrique Balbi lors d'un point presse à Buenos Aires.

Les opérations se concentrent dans une zone de 36 km de rayon autour du point de l'explosion qui a probablement envoyé le submersible par le fond dans l'Atlantique sud, à 450 kilomètres des côtes de la Patagonie.

"Ce sont des heures critiques. C'est une situation difficile mais nous continuons de chercher", a-t-il assuré, alors qu'au moins huit bateaux de plusieurs pays sondent la zone, d'une profondeur de 200 à 1.000 mètres.

Dans son dernier message, le 15 novembre à 07H30 (10H30 GMT), le San Juan avait indiqué avoir eu une avarie à ses batteries mais qu'elle avait été maîtrisée.

Un incident semble être survenu lorsque de l'eau de mer est entrée dans le navire par le schnorkel, tube qui permet aux sous-marins équipés de moteurs diesel, comme le San Juan, de faire fonctionner ces moteurs tout en étant en immersion, en évacuant les gaz d'échappement et en aspirant de l'air frais.

"L'entrée d'eau de mer par le système de ventilation vers le réservoir de batteries numéro 3 a provoqué un court-circuit et un début d'incendie", indique le texte révélé par les médias argentins lundi soir. "Batteries de proue hors service", ajoute-t-il.

Le message du sous-marin indique ensuite que le bâtiment "navigue pour le moment en immersion" et qu'il tiendra le commandement informé.

Le capitaine Balbi avait déjà informé de cet incident - survenu alors que le bâtiment rentrait d'Ushuaia à son port d'attache, Mar del Plata -, précisant qu'il ne s'agissait pas d'une situation d'urgence.

Très inquiets, les proches des 44 membres d'équipage attendaient encore des nouvelles mardi à la base navale de Mar del Plata.

"C'est un jour d'attente de plus. Ce sont des moments décisifs. Nous sommes tous ensembles et unis pour nous donner de l'espoir et de la force", a confié la soeur d'un des marins, Martha Vallejos.

Les experts estiment que les probabilités de retrouver l'équipage vivant son quasi-nulles.

Mais "aucun marin n'abandonne le navire", a affirmé mardi le capitaine Balbi, confirmant l'arrivée prochaine d'équipes de Russie et des Etats-Unis pour intensifier les recherches.

mel/ka/tup/glr