NOUVELLES
28/11/2017 09:51 EST

Tchad: la police interdit un "concert citoyen"

La police tchadienne a empêché mardi la tenue à N'Djamena d'un concert organisé par un mouvement citoyen, a-t-on appris auprès d'un responsable de cette organisation.

"Nous avions prévu d'organiser un concert citoyen pour dénoncer l'attitude dictatoriale du régime" du président Idriss Déby Itno, a expliqué le porte-parole du collectif Iyina, Didah Alain. "Nous avons ensuite voulu tenir un point de presse à la maison des médias" pour protester, mais "la police a investi les lieux et en a empêché la tenue".

Dimanche, quelques centaines de personnes avaient manifesté, avec l'autorisation de la police et à l'initiative d'une coalition d'associations se disant membres de la "société civile", pour dénoncer l'attitude des Etats-Unis.

Fustigeant "l'ingérence des USA" et aux cris de "ambassadeur des USA dégage!", les manifestants, dont des militants du parti au pouvoir, avaient dénoncé "les accusations gratuites et non fondées qui ternissent l'image du Tchad et de son président", selon le leader de cette coalition, Mahamat Dingadimbaye.

Les Etats-Unis ont placé le 25 septembre dernier le Tchad, avec la Corée du Nord et le Venezuela, sur la liste des pays visés par le décret migratoire américain interdisant de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de ces pays, au motif que le Tchad ne "coopère pas avec le gouvernement américain" et "ne partage pas de manière adéquate les informations concernant la sécurité du public et le terrorisme".

"Le ministre de la Sécurité a autorisé une société civile acquise au pouvoir à manifester son soutien au président Déby, mais nous on nous en empêche", a commenté mardi le porte-parole du mouvement Iyina, disant "ne pas comprendre cette politique de +deux poids deux mesures+".

yas-hba/jh