NOUVELLES
28/11/2017 12:36 EST

Présidentielle au Honduras: l'opposant Nasralla dénonce une tentative de fraude

Le candidat de l'opposition à la présidentielle au Honduras, le présentateur TV Salvador Nasralla, a accusé mardi son adversaire, le président sortant Juan Orlando Hernandez, de chercher à modifier les résultats, encore partiels, de ce scrutin où il était pour l'heure en tête.

Dans un entretien à l'AFP, il a dénoncé une tentative du chef de l'Etat de "fausser les résultats", alors que le dépouillement était toujours en cours deux jours après l'élection présidentielle de dimanche, amplifiant le sentiment de confusion.

"C'est pratiquement un instinct de survie chez lui", a déclaré l'opposant.

Le président, "en ayant le contrôle des médias, va faire valoir les procès-verbaux qui l'arrangent, modifiant ainsi la volonté populaire", a-t-il assuré.

Selon lui, M. Hernandez "essaye d'engendrer le chaos pour obliger (à la mise en place) d'un état d'exception et prendre le contrôle (du pays) à l'aide de l'armée", a poursuivi Salvador Nasralla, annonçant qu'il ferait appel à la communauté internationale si on lui volait la victoire.

Objet de toutes les critiques, le Tribunal suprême électoral (TSE) donnait mardi après-midi l'opposant de gauche et novice en politique toujours en tête, bien que l'écart se réduise. Avec 44,35% des votes, il devançait le président sortant, crédité de 40,52%.

Mais ces résultats partiels, qui ont à peine évolué depuis dimanche soir, portent sur seulement 61,44% des bulletins, selon le site internet de l'institution.

nl/mas/yow/tup/fjb