NOUVELLES
28/11/2017 05:17 EST

La Pologne réussit à bloquer la vente d'un tableau chez Sotheby's

La Pologne a réussi mardi à bloquer la vente chez Sotheby's à Londres d'une toile due à Henryk Siemiradzki, "Danse des épées", et cherchera à le récupérer, a annoncé le ministre de la Culture Piotr Glinski.

Les autorités polonaises estiment que, enregistrée en 1953 sur la liste du patrimoine national par une personne privée, cette toile a quitté illégalement le territoire national, car elle figurait sur la liste des oeuvres dont l'exportation était soumise à autorisation, a précisé le ministère de la Culture.

Siemiradzki, peintre polonais né en 1843 en Russie et citoyen de l'Empire russe, est célèbre surtout pour ses toiles de style très académique représentant des scènes gréco-romaines, telle "les Torches de Néron", des scènes bibliques et aussi pour ses fresques de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou.

Le tableau que la Pologne voudrait reprendre a été présenté à Londres dans le cadre d'une vente aux enchères d'une collection de toiles russes. Son propriétaire allemand a déclaré qu'il avait été acquis par ses parents vers 1960.

Le ministère polonais de la Culture, en apprenant la vente à venir, avait engagé un dialogue avec Sotheby's, mais la société de vente aux enchères d'oeuvres d'art a jusqu'au dernier moment refusé de suspendre les enchères. Elle a notamment affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une oeuvre spoliée pendant la 2e guerre mondiale, car le tableau était resté en Pologne pendant plusieurs années après la fin du conflit.

Selon le quotidien Rzeczpospolita, citant Sotheby's, ce dernier est d'avis que les propriétaires polonais du tableau ont émigré légalement en l'emportant avec eux.

La vente ne serait pas annulée, mais seulement "suspendue dans l'intérêt de l'oeuvre".

La toile avait été vue en public pour la dernière fois en septembre 1939, au début de la 2e guerre mondiale, lors d'une exposition des oeuvres de Siemiradzki à Varsovie. Transportée d'urgence au Musée national, elle a été ensuite reprise par sa propriétaire de l'époque, avec l'accord des autorités allemandes d'occupation.

La version la plus connue de la "Danse des épées" de Siemiradzki - il en a peint quatre - est exposée à la Galerie Tretiakov à Moscou.

via/ces