NOUVELLES
28/11/2017 11:41 EST

Diplomatie américaine: Tillerson justifie les coupes budgétaires par la fin des conflits

Les coupes budgétaires controversées que l'administration de Donald Trump souhaite imposer au département d'Etat sont rendues possibles par l'espoir de voir plusieurs guerres se terminer autour de la planète, a estimé mardi le chef de la diplomatie américaine.

Rex Tillerson a présenté cette année un projet visant à diminuer de près d'un tiers le budget de 55 milliards de dollars du tentaculaire département d'Etat américain. Ce projet a été retoqué par le Congrès, abondamment critiqué dans de nombreux médias ainsi que par plusieurs diplomates américains.

Ses détracteurs y voient la volonté de réduire les effectifs et d'affaiblir le ministère des Affaires étrangères au nom du slogan présidentiel "America first", "l'Amérique d'abord".

Mais le secrétaire d'Etat reste déterminé à réduire une dépense qui avait atteint des niveaux records, tout en réorganisant la diplomatie américaine afin, plaide-t-il, de la rendre plus efficace.

Selon lui, en outre, cette cure d'austérité est aussi la conséquence d'une bonne nouvelle.

"En partie, la réduction des montants du budget est le reflet du fait que nous nous attendons à enregistrer des succès dans certaines zones de conflits, à trouver des solutions à ces guerres pour passer à un autre type de soutien", a-t-il fait valoir.

Les forces américaines sont engagées en Afghanistan depuis 2001 et en Irak depuis 2003. Des milliers de soldats ont aussi été déployés pour combattre les jihadistes en Syrie, où le groupe Etat islamique est en passe d'être défait, ou en Afrique.

La diplomatie américaine est impliquée en parallèle de l'armée pour négocier des trêves, bâtir et organiser des coalitions, promouvoir des processus de paix et aider les autorités locales lors de la reconstruction.

fff/sha