NOUVELLES
28/11/2017 03:13 EST

Bangladesh: trois jihadistes présumés tués avant la visite du pape

Trois extrémistes islamistes présumés ont péri mardi au Bangladesh, où la sécurité a été renforcée à l'approche de la visite du pape cette semaine, ont indiqué des responsables sécuritaires.

Les trois suspects étaient retranchés dans une maison du district de Chapai Nawabganj (nord-ouest), à proximité de la frontière indienne. Ils ont ouvert le feu et lancé des engins explosifs sur des membres du Rapid Action Battalion (RAB), l'unité d'élite qui avait encerclé l'habitation.

"Quelques instants plus tard, il y a eu plusieurs bruyantes explosions et la maison s'est enflammée. Nous avons par la suite trouvé trois corps mutilés, dont un avec la tête arrachée", a déclaré à l'AFP Mahbubul Alam, responsable local du RAB. Les jihadistes acculés préfèrent souvent se suicider plutôt que d'être capturés.

Selon cette source, les suspects étaient membres du groupe jihadiste local Jamayetul Mujahideen Bangladesh (JMB), auquel les autorités attribuent une série d'attaques contre des étrangers, des blogueurs athées et des minorités religieuses.

Les forces de l'ordre ont découvert dans la cache des grenades, des pistolets, des explosifs et des substances chimiques entrant dans la composition de bombes.

Le Bangladesh est confronté ces dernières années à une recrudescence d'attaques jihadistes. Mais la brutale répression des forces de l'ordre, consécutive à l'attentat dans un café de Dacca à l'été 2016, semble avoir affaibli ces mouvements.

Le pape François arrive jeudi dans ce pays pour une visite de trois jours, premier déplacement papal au Bangladesh depuis 1986. L'Argentin de 80 ans se trouve depuis lundi en Birmanie, première escale de cette tournée en Asie du Sud.

Son voyage est dominé par la crise humanitaire des Rohingyas de Birmanie, dont plus de 620.000 ont fui au Bangladesh voisin depuis fin août pour échapper à des violences considérées par l'ONU comme une épuration ethnique.

À l'approche de sa venue, les autorités bangladaises ont renforcé la sécurité dans la capitale Dacca, où le pape célèbrera notamment une messe en plein air. Des forces de l'ordre patrouillent autour des lieux où se rendra le souverain pontife.

"Nous appliquerons les plus strictes mesures de sécurité pour le pape", a déclaré Masudur Rahman, porte-parole de la police de Dacca.

sa-sj/tw/amd/roc