NOUVELLES
18/11/2017 13:45 EST

ATP - Masters: Dimitrov domine Sock et rejoint Goffin en finale

Le Bulgare Grigor Dimitrov, N.6 mondial, a poursuivi son sans faute au Masters de Londres samedi en s'imposant en demi-finale face à l'Américain Jack Sock (9e), en trois sets, 4-6, 6-0, 6-3.

Invaincu depuis le début du tournoi, Grigor Dimitrov retrouvera dimanche en finale le Belge David Goffin, tombeur dans l'après-midi du Suisse Roger Federer, immense favori depuis le forfait de Rafael Nadal.

"Jack est un joueur incroyable, son coup-droit m'a donné tellement de soucis, je ne vais pas vous mentir", a déclaré le Bulgare après sa victoire. "Je n'ai peut-être pas joué mon meilleur tennis, mais je voulais vraiment gagner, et c'est ce que j'ai réussi à faire, c'est le plus important".

Dans cette bataille de cogneurs, c'est lui qui prenait le meilleur départ. Impliqué dès les premiers points, Grigor Dimitrov profitait des largesses de son adversaire, trop imprécis dans ses attaques, pour faire le break et mener 3-0.

Mais Jack Sock posait peu à peu son jeu, et rattrapait son retard, grâce notamment à un coup droit retrouvé. Plus tranchant, n'hésitant plus à monter au filet, l'Américain allait inscrire 6 des 7 jeux suivants pour empocher la première manche.

Le début du deuxième set ressemblait au précédent. Toujours aussi appliqué, et plus précis au service, Grigor Dimitrov prenait le dessus sur un adversaire en proie à des sautes de concentration.

Mais cette fois, le 6ème joueur mondial ne lâchait pas la bride. Les jeux défilaient, 6-0 en seulement 22 minutes.

Les débats semblaient s'équilibrer dans le troisième set, jusqu'à un huitième jeu qui allait sceller le sort du match. Après plusieurs coups gagnants de part et d'autre, Jack Sock offrait une balle de break à son adversaire sur une double faute. Grigor Dimitrov ne laissait pas passer l'occasion, et faisait céder son adversaire en coup droit.

Servant pour le gain de la rencontre, il se montrait nerveux, et gâchait trois balles de match. Il concluait finalement sur sa quatrième occasion, non sans avoir sauvé deux balles de débreak.

"Je suis resté très calme, je ne me suis pas laissé envahir par des pensées négatives. Je voulais être solide mentalement, autant que possible, parce que si j'étais breaké sur ce dernier jeu, il fallait y retourner et continuer à jouer", a-t-il déclaré à l'issue de la rencontre. "Mais les choses ont tourné en ma faveur, et je suis plus que content d'être en finale demain".

apz/ama