NOUVELLES
16/11/2017 17:12 EST

Venezuela: la levée des sanctions, condition de Maduro à l'opposition

Le gouvernement vénézuélien exige que l'opposition, avec laquelle il doit reprendre des discussions début décembre, demande aux Etats-Unis de lever leurs sanctions financières contre Caracas, a déclaré jeudi le président Nicolas Maduro.

"J'ai exigé de l'opposition que pour 2018, à partir de maintenant, nous parvenions à un accord pour qu'il y ait une élection présidentielle avec des garanties économiques, pour que cessent les sanctions des Etats-Unis, la persécution financière", a dit en public le chef de l'Etat.

Les sanctions américaines empêchent notamment les ressortissants américains et les institutions financières implantées aux Etats-Unis d'acheter d'éventuelles nouvelles obligations émises par Caracas.

M. Maduro a appelé le président du Parlement contrôlé par l'opposition, Julio Borges, et le négociateur Luis Florido à "s'engager à parler avec le gouvernement des Etats-Unis et à exiger qu'il lève" les sanctions.

Cette exigence intervient alors que le gouvernement du président Maduro, qui affronte une grave crise politique, n'a désormais pas d'autre choix que de renégocier une dette extérieure estimée à environ 150 milliards de dollars par certains experts, alors que sa population souffre déjà de graves pénuries d'aliments et de médicaments, faute d'argent pour les importer.

Jeudi, l'Association internationale des produits dérivés (ISDA) a annoncé qu'elle actait le défaut de paiement du groupe pétrolier public vénézuélien PDVSA. Cette décision est un avertissement de plus, après ceux de deux grandes agences de notation financière, S&P Global Ratings et Fitch, qui ont déjà constaté un défaut partiel de l'État vénézuélien et de PDVSA.

"C'est l'exigence du Venezuela pour ce dialogue", a souligné le président Maduro, indiquant que "de cette façon, nous aurions une élection présidentielle peut-être à la fin de l'année prochaine dans un climat de tranquillité économique".

Après une réunion préparatoire jeudi à Saint-Domingue, les deux camps se réuniront le 1er et le 2 décembre dans cette ville.

Après des mois de silence au Venezuela, rythmés par les éclats de la rue et le comptage des morts durant la vague de manifestations contre le président Maduro, le gouvernement et l'opposition avaient tenté en septembre de reprendre le dialogue, sans succès.

mbj/axm/cd/tup/plh