NOUVELLES
16/11/2017 12:27 EST | Actualisé 16/11/2017 15:07 EST

Une entreprise du Québec vante la viande maigre et saine du phoque

L'entreprise SeaDNA, établie à Sainte-Brigitte-de-Laval, fait la promotion de la viande de phoque comme étant le «superaliment canadien» grâce à son goût unique et ses propriétés nutritives.

Les usines de transformation de SeaDNA, à Terre-Neuve et aux Îles-de-la-Madeleine, fournissent des nageoires et des coupes de viande de phoque gris et de phoque du Groenland pour tout le Canada.

De nombreux restaurants au Québec et dans les provinces de l'Atlantique offrent cette viande au menu de façon saisonnière.

Une nouvelle campagne promotionnelle vante la viande de loup-marin comme étant moins grasse que le boeuf et le poulet d'élevage, en plus de ne pas contenir d'hormones ou d'antibiotiques.

La viande de phoque est particulièrement prisée des Inuits et des Terre-Neuviens, mais elle n'est jamais entrée dans les habitudes de consommation de la majorité des Canadiens.

Les produits de SeaDNA incluent notamment le tartare de phoque, un mets qui s'est retrouvé au coeur d'une controverse lorsque le restaurant Ku-kum Kitchen de Toronto l'a offert à ses clients le mois dernier.

Une pétition en ligne dénonçant la chasse commerciale du phoque a été confrontée à une autre pétition défendant les traditions autochtones de chasser le loup-marin.

Le chef d'origine autochtone Joseph Shawana dit avoir mis des mois à chercher un fournisseur aux méthodes éthiques et avoir arrêté son choix sur SeaDNA.

«On trouve (le phoque) dans notre propre cour arrière et on l'exploite de façon durable dans nos eaux supervisées par notre gouvernement», souligne un représentant de Sea DNA Jonas Gilbart.

«À cause du stigmate rattaché à l'industrie depuis des années, le phoque n'obtient pas toute la reconnaissance qu'il mérite», croit M. Gilbart rejoint à Montréal par La Presse canadienne.

Selon lui, la viande de phoque cuite est souvent comparée à une sorte de foie de poisson. Il ajoute que le goût très doux de la viande crue surprend souvent les nouveaux consommateurs. 

Jonas Gilbart se réjouit des réactions de soutien envers le chef du restaurant Ku-kum Kitchen. Des réactions qu'il qualifie de signe de changement dans la conscience du public.

«Les Canadiens sont mieux informés de la réalité de l'industrie. Il s'agit d'une chasse réglementée comme toutes les autres», mentionne le représentant de SeaDNA.

Des personnalités célèbres comme le chanteur Paul McCartney ont milité dans le passé contre la chasse commerciale du phoque.

L'importation de produits de loup-marin est interdite aux États-Unis et en Europe.

Porte-parole du Fonds international pour la protection des animaux, Sheryl Fink estime que cette campagne n'est qu'une nouvelle tentative de commercialiser une viande qui est habituellement gaspillée.

«C'est une chasse pour la fourrure. Le marché pour la viande n'a simplement jamais décollé et ce n'est pas par manque d'efforts. Je crois que c'est simplement un manque de demande et d'intérêt», a-t-elle dit en entrevue.

Sheryl Fink soutient que le pâté de nageoires de phoque et autres mets sont plus populaires auprès des plus vieilles générations, mais que les Terre-Neuviens disent souvent que leurs ancêtres mangeaient le phoque par besoin de survie.

L'arrivée des phoques au printemps aidait historiquement les populations isolées à traverser le «mois de la faim en mars». La chasse offrait aussi une rare occasion de gagner de l'argent plutôt que d'avoir recours au crédit.