NOUVELLES
16/11/2017 15:51 EST | Actualisé 16/11/2017 17:02 EST

Ravens: un match crucial au Lambeau Field, après une semaine de répit

GREEN BAY, Wis. — Les Ravens mènent la NFL pour les interceptions, mais ils aimeraient bien que ça se traduise par un peu plus de victoires.

De retour après une semaine de répit, Baltimore voudra subtiliser d'autres ballons contre le jeune Brett Hundley et Green Bay ce dimanche, au Lambeau Field.

«Ils mettent de la pression de plusieurs façons, a dit l'entraîneur des Packers, Mike McCarthy. Ils forcent le quart à gérer différemment le peu de temps qu'il a.»

Les Ravens (4-5) comptent 13 interceptions. Avec 18 revirements en leur faveur, ils sont deuxièmes de la ligue à égalité avec les Jaguars, avec un de moins que les Rams.

Les demis de sûreté des Ravens cachent bien leurs intentions, épaulés par les demis de coin dans les jeux corsés. Des mains surgissent pour faire échouer des passes, ou bien la défense se rend vite jusqu'au quart. Ou les deux.

Le demi de sûreté Eric Weddle dit que créer des revirements est une priorité depuis son arrivée au Maryland en 2016, après neuf saisons avec les Chargers. Les Ravens ont ravi six ballons depuis quatre matches mais ils ont gagné une seule fois, glissant à trois matches des Steelers, dans la section Nord de l'Américaine.

Deux de ces revers ont été subis par seulement trois points.

«Quand ça clique dans les trois aspects du jeu, nous sommes durs à battre, dit Weddle, auteur de trois interceptions, cette année. Nous avons encore confiance en nous.»

Les Packers (5-4) composent avec l'absence de leur quart vedette Aaron Rodgers, à l'écart à cause d'une fracture de la clavicule.

Réserviste de troisième année, Hundley a progressé un peu plus à chacun de ses trois départs. Dimanche dernier, les Packers ont mis fin à une série de trois défaites en l'emportant 23-16 devant les Bears de Chicago.

Hundley n'a pas été intercepté depuis deux matches, et McCarthy lui fait davantage confiance pour tenter de longues passes à des moments critiques.

«C'est majeur pour nous et pour Brett d'avoir mérité une première victoire, a dit l'ailier espacé Jordy Nelson. Ça lui donne confiance. On veut continuer dans la même voie.»

Une attaque équilibrée a aidé Hundley au Soldier Field, les Packers récoltant 160 verges au sol, en plus des 182 par la passe.

Après avoir malmené le quart recrue des Bears Mitchell Trubisky, victime de cinq sacs, les Packers seront confrontés au vétéran Joe Flacco, des Ravens.

Baltimore a la pire attaque aérienne de la NFL (166 verges de gains par match, en moyenne), mais le club veut s'inspirer du dernier quart contre les Titans il y a deux semaines, alors qu'on a marqué deux touchés en fin de rencontre.

«Ça serait bien de commencer avec conviction et de mettre un peu de pression sur leur défense», a commenté Flacco, qui a un dossier de huit passes de touché et 10 interceptions.