NOUVELLES
15/11/2017 19:46 EST | Actualisé 16/11/2017 02:03 EST

Les Titans et les Steelers auront chacun des choses à prouver jeudi soir

PITTSBURGH — Les Steelers de Pittsburgh ont pris les commandes de la section Nord de l'Association américaine et livrent une lutte aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre afin de déterminer laquelle des deux équipes obtiendra l'avantage du terrain lors des éliminatoires.

À l'aube de l'Action de grâce, les Steelers sont exactement où ils voulaient être depuis le début de la saison.

Et pourtant, ils sentent qu'il manque quelque chose.

La formation de Pittsburgh (7-2) connaît son meilleur départ en saison depuis que Mike Tomlin est à la barre de l'équipe, mais n'arrive pas à signer des victoires convaincantes.

L'unité offensive d'une valeur de 92 millions US$, qui détient le demi offensif et l'ailier espacé les mieux payés, marque en moyenne que 20 points par semaine. La troupe de Tomlin est l'une des cinq équipes qui n'a pas atteint le plateau des 30 points dans une rencontre depuis le début de la saison.

«Nous n'arrêtons pas de dire que nous devons nous améliorer, mais éventuellement, nous devrons le faire», a admis le joueur étoile Antonio Brown.

Tout comme les Steelers, les Titans (6-3), qui défient les pronostics depuis le début de la campagne, souhaitent montrer que leur progression n'est pas seulement qu'un feu de paille.

Les hommes de Mike Mularkey amorceront le match de jeudi soir avec quatre gains consécutifs derrière la cravate, même si ces victoires se sont produites face à des équipes qui ont des fiches combinées de 10-27.

«Ce match servira de baromètre à notre équipe, a déclaré l'ailier rapproché des Titans Delanie Walker. On pourra évaluer où nous sommes rendus.»

Malgré la semaine écourtée, les deux formations ne sont pas étrangères. Mularkey et cinq autres membres de l'équipe d'entraîneurs des Titans ont déjà joué ou ont agi à titre d'entraîneur pour les Steelers.

Dick LeBeau, qui a été l'architecte de la défensive des Steelers lorsque l'équipe a atteint la finale du Super Bowl à trois reprises en six saisons entre 2005 et 2010, en est un bel exemple.

Malgré que Keith Butler ait été préféré à LeBeau en janvier 2015, les leçons transmises par ce dernier résonnent encore aujourd'hui au sein de l'unité défensive de la formation de Pittsburgh, classée deuxième dans la ligue.

«Plusieurs de nos caractéristiques viennent de ce que nous a légué Dick LeBeau, a affirmé l'ailier défensif des Steelers Cam Heyward

«Même lorsque nous marquons, ce sont les techniques implantées par ''Coach LeBeau'', puisque les entraîneurs en place en ce moment étaient sous ses ordres lorsqu'il était en place. Je crois que c'est resté imprégné.»

LeBeau tente d'inculquer sa magie au Tennessee alors que les Titans poursuivent leur route et tentent de se tailler une place en éliminatoires pour la première fois depuis 2008.