NOUVELLES
16/11/2017 02:31 EST

Le Noël catholique devient jour férié en Ukraine

Le Noël catholique du 25 décembre sera désormais férié en Ukraine, du jamais vu depuis depuis l'indépendance de cette ex-république soviétique, selon une loi votée jeudi par le Parlement visant à prendre ses distances avec la Russie.

Dans ce pays à forte majorité orthodoxe, le Noël orthodoxe, le 7 janvier, était jusqu'à présent férié et le restera. En Ukraine comme dans la plupart des ex-république soviétiques, la fête célébrée en famille avec sapin et cadeaux est le Nouvel an.

"C'est une décision (...) historique" qui "nous permettra de nous détacher du calendrier de Moscou et de standards impériaux russes", s'est aussitôt félicité le secrétaire du Conseil de la sécurité et la défense Oleksandre Tourtchynov dans un communiqué.

"Libérons-nous de l'occupation mentale de Moscou et retournons dans la famille de peuples libres", a renchéri dans un blog le président du Parlement Andriï Paroubi.

La loi amendant le code du travail en ce sens a été adoptée par 238 députés contre un minimum requis de 226. Seulement huit parlementaires ont voté contre.

Plus de 23.000 communautés chrétiennes, notamment orthodoxes et gréco-catholiques en Ukraine célèbrent Noël en janvier, selon l'ancien calendrier julien, et environ 11.000 communautés catholiques et protestantes le font en décembre, selon le calendrier géorgien, précise une note d'analyse accompagnant le projet de loi.

Dans ce contexte, "il est nécessaire de protéger les droits d'une partie considérable de la population de célébrer le Noël à la date qui correspond à leurs convictions religieuses", explique cette note.

La nouvelle loi, qui doit encore être promulguée par le président Petro Porochenko pour entrer en vigueur, supprime également le jour férié du 2 mai, rompant avec la tradition soviétique de célébrer pendant deux jours la fête du Travail et non seulement le 1er mai comme dans nombre de pays européens dont la France.

Les autorités pro-occidentales de l'Ukraine issues du soulèvement pro-européen du Maïdan cherchent à se détacher de la Russie sur fond d'une crise sans précédent avec Moscou, qui a annexé en 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée. Moscou est accusé de soutenir les séparatistes prorusses dans le conflit armé dans l'est de l'Ukraine qui a fait plus de 10.000 morts en trois ans et demi.

os-ant/gmo/lch