NOUVELLES
16/11/2017 04:02 EST

Incidents lors du show d'un Français à Bruxelles: 4 adolescents devant la justice

Quatre adolescents belges de 16 ans ont été présentés à la justice à Bruxelles après les violents incidents survenus dans le centre-ville mercredi lors d'un rassemblement non autorisé organisé par un humoriste français star des réseaux sociaux, a annoncé jeudi le parquet de la capitale belge.

Ce jeune artiste français qui se fait appeler "Vargasss92", dont les sketchs humoristiques sont très suivis notamment sur Snapchat et Instagram, a pour sa part été remis en liberté après un contrôle d'identité au commissariat.

Une trentaine d'autres interpellations n'ont également été qu'"administratives", se limitant à une vérification d'identité.

A l'encontre de "Vargasss92", un procès-verbal a été dressé, selon une source policière. L'organisation d'un show non autorisé pourrait lui valoir une amende.

La ville de Bruxelles a annoncé son intention de porter plainte contre le Français, qui est majeur, âgé d'une vingtaine d'années.

Quatre jours après les violences ayant marqué la qualification du Maroc pour la prochaine Coupe du monde de football, ces nouveaux incidents en plein centre de Bruxelles ont relancé la polémique sur la sécurité dans la capitale et la manière dont la police locale y gère les rassemblements de foule.

Le gouvernement belge a promis jeudi "un plan d'actions" pour prévenir et mieux lutter contre les violences lors de tels rassemblements.

Le ministre de la Justice Koen Geens a annoncé que les procureurs généraux du pays approuveraient la semaine prochaine une circulaire prévoyant un renvoi systématique devant la justice des auteurs de violences contre des policiers.

La police judiciaire verra aussi ses moyens renforcés "à partir de lundi pour enquêter sur les émeutes", a-t-il précisé.

MM. Geens et Jan Jambon, ministre de l'Intérieur, sont chargés d'élaborer ce plan d'actions "en concertation avec les autorités locales", a souligné l'agence Belga.

Plusieurs voix à l'Alliance néo-flamande (N-VA, nationalistes flamands), parti membre de la coalition au pouvoir, ont critiqué ces derniers jours la gestion des rassemblements à risques par le bourgmestre (maire) socialiste de Bruxelles Philippe Close, également chef de la police locale.

Certains élus N-VA ont même appelé à l'interdiction des rassemblements dans la capitale belge, une perspective que la municipalité a exclue.

Mercredi, c'est à la suite du contrôle de police visant "Vargasss92" que les incidents avaient éclaté, certains policiers essuyant des jets de projectiles, tandis que des jeunes s'en prenaient à des vitrines ou du mobilier urbain.

Il y a eu des "rébellions, vols avec violence et effraction, dégradations de biens mobiliers", a précisé le parquet dans un communiqué.

mad/axr/ole