NOUVELLES
16/11/2017 13:40 EST | Actualisé 16/11/2017 15:08 EST

Déclarations contradictoires de la Chine et des États-Unis sur la Corée du Nord

PÉKIN, Chine — La Chine a réitéré jeudi son appel à un accord entre la Corée du Nord et les États-Unis en vertu duquel la Corée du Nord obtiendrait des concessions en échange du gel de son programme d'armes nucléaires, semblant contredire les propos tenus la veille par le président Donald Trump.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Geng Shuang Geng a soutenu que la position de la Chine n'avait pas changé et que l'initiative «gel-pour-gel», par laquelle les États-Unis et la Corée du Sud suspendraient également leurs exercices militaires de grande ampleur, demeurait une «première étape».

Le porte-parole chinois a parlé du plan «le plus viable et le plus raisonnable», affirmant qu'un tel accord «créerait les occasions et les conditions pour la reprise des discussions de paix, et permettrait des percées pour sortir de cette impasse».

Les États-Unis rejettent depuis longtemps une telle avenue, disant que la Corée du Nord doit stopper unilatéralement son programme avant que des négociations puissent s'amorcer.

M. Trump avait affirmé aux journalistes que la Chine avait signifié son accord avec les États-Unis sur ce point durant le séjour du président en Asie ayant inclus une visite officielle en Chine.

Le président américain avait déclaré que le président chinois Xi Jinping et lui-même avaient convenu qu'ils n'«accepteraient pas un accord dit gel-pour-gel, comme ceux qui ont échoué à répétition par le passé».

Jeudi, questionnée à propos des déclarations contradictoires, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders a affirmé aux journalistes: «Oui, chaque partie a indiqué clairement sa position. Elles sont différentes, mais nous convenons qu'il y aura des positions divergentes, et donc, cela n'ira pas de l'avant.»