NOUVELLES
15/11/2017 02:59 EST

Zimbabwe: l'UE préoccupée, appelle à une "résolution pacifique"

L'Union européenne s'est dite mercredi préoccupée par la situation au Zimbabwe et a appelé au "dialogue" en vue d'une "résolution pacifique", par la voix d'une porte-parole des services extérieurs de l'UE.

"Nous appelons toutes les parties concernées à passer de la confrontation au dialogue avec pour objectif une résolution pacifique", a déclaré cette porte-parole, Catherine Ray, lors d'un point presse de la Commission européenne mercredi.

L'UE "suit de très près la situation", a-t-elle précisé. "Les droits fondamentaux des citoyens doivent être respectés et l'ordre constitutionnel ainsi que la gouvernance démocratique maintenus", a ajouté Mme Ray.

L'armée du Zimbabwe a pris le contrôle des rues de la capitale Harare dans le cadre d'une opération visant selon elle à éliminer des "criminels" dans l'entourage du président Robert Mugabe.

A la télévision nationale, un haut responsable militaire a toutefois démenti toute tentative de coup d'Etat contre le régime.

En 2002, l'UE avait décidé un régime de sanctions contre le Zimbabwe, notamment un gel des avoirs qui visait directement Robert Mugabe et son épouse. Le régime était alors accusé par Bruxelles d'atteintes aux droits de l'Homme.

En 2014, l'UE avait suspendu la plupart des sanctions prises sauf celles contre Mugabe et son épouse.

A 93 ans, Mugabe est le plus vieux dirigeant en exercice de la planète.

mla/mad/stb