NOUVELLES
15/11/2017 01:42 EST

Le Venezuela peut gérer sa crise de la dette, estime la Chine

La Chine, plus grand créancier du Venezuela, a estimé mercredi que Caracas est en mesure de "gérer de façon appropriée" son problème de dette, alors qu'une seconde agence de notation a déclaré le pays en défaut partiel.

Fitch a placé mardi le Venezuela en défaut partiel, quelques heures après une décision similaire de S&P Global Ratings, à l'heure où le pays sud-américain arrive de plus en plus difficilement à honorer les paiements dus à ses créanciers internationaux.

Le Venezuela, affecté notamment de plein fouet par la chute des cours du pétrole, est miné par une dette extérieure estimée à 150 milliards de dollars. Sur cette somme, les experts évaluent qu'il doit entre 20 et 30 milliards à la Chine.

"A l'heure actuelle, les coopérations entre la Chine et le Venezuela en matière de financement, et dans d'autres domaines, se déroulent toutes normalement", a déclaré mercredi Geng Shuang, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Nous sommes également persuadés que le gouvernement et le peuple vénézuéliens ont la capacité de gérer de façon appropriée leurs propres affaires, y compris leur problème de dette", a déclaré M. Geng lors d'une conférence de presse régulière.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a indiqué que son pays était actuellement en train de négocier avec Pékin.

Le ministre vénézuélien des Finances est par ailleurs arrivé mercredi à Moscou matin pour signer un accord d'allègement à court terme du poids de sa dette envers la Russie.

ehl-lth/jug/mct