NOUVELLES
15/11/2017 09:35 EST

Casques bleus: le Canada propose une force d'action rapide

Le Canada va augmenter son effort aux missions de maintien de la paix des Nations Unies en mobilisant notamment une "force de réaction rapide" composée de 200 soldats, a annoncé mercredi le Premier ministre Justin Trudeau.

Ce contingent de militaires canadiens pourra être déployé rapidement pour prendre le contrôle de points stratégiques, comme un aéroport, dans le cadre de missions de maintien de la paix de l'ONU.

"Les temps ont changé. Maintenant, bien souvent, il n'y a pas de paix à maintenir. Les conflits auxquels nous faisons face aujourd'hui sont insolubles, plus dangereux et plus complexes", a déclaré Justin Trudeau à Vancouver lors de la conférence ministérielle des pays engagés dans les missions onusiennes de maintien de la paix.

"Les opérations modernes de maintien de la paix ont lieu dans un contexte qui transcende les frontières", a-t-il poursuivi, évoquant des Etats déstructurés où profitent "des milices, des groupes criminels organisés et maintenant, bien sûr, des terroristes".

"Face à cette réalité, nous devons essayer de nouvelles choses", a estimé le chef du gouvernement canadien.

Le gouvernement s'engage également à investir 15 millions de dollars canadiens (10 millions d'euros) pour augmenter la proportion de femmes engagées dans les contingents de maintien de la paix. Cette proportion est de seulement 3,7% des Casques bleus, un objectif prévu pour doubler à l'horizon 2020. Au rythme actuel, cet objectif ne sera pas atteint, a déploré Justin Trudeau en invitant les autres pays à également abonder à ce fonds spécial.

"Le Canada prendra la responsabilité de veiller à ce que les femmes jouent un plus grand rôle dans les opérations de la paix", a-t-il dit en soulignant que "lorsque les femmes et les filles participent au processus de paix, la paix est plus durable".

jub/mbr/vog