NOUVELLES
15/11/2017 09:39 EST

Arkema/Harvey: les autorités exhortent l'industrie à mieux se préparer

Les autorités américaines de sécurité chimique, qui enquêtent sur les explosions fin août dans une usine d'Arkema au Texas après le passage de l'ouragan Harvey, ont exhorté les industriels à affûter leurs plans catastrophes face à des événements climatiques extrêmes.

"Si ce type de tempêtes devait se répéter, les industriels doivent s'assurer que leurs scénarios catastrophes extrapolent vraiment ce qu'il pourrait se passer", a déclaré mercredi Vanessa Allen Sutherland, la présidente du Comité de sécurité chimique (CSB), lors d'une conférence téléphonique consacrée à l'incident survenu sur un site du groupe français près de Houston (Texas, sud) fin août début septembre.

Selon elle, les industriels doivent revoir leurs plans de préparation à de potentiels accidents, réévaluer les risques climatiques et leurs scénarios catastrophes dans la mesure où les ouragans sont d'une plus forte intensité aujourd'hui que par le passé.

"Planifier et planifier encore. Ne vous fiez pas au sentiment erroné que cela ne peut pas se produire et que cela ne se produira pas là", a-t-elle commenté, relevant sa volonté de tirer les leçons de cet accident et de les partager de manière très large.

L'usine chimique d'Arkema à Crosby avait été noyée sous les inondations provoquées par l'ouragan Harvey. Sous deux mètres d'eau au pic de la catastrophe, le site avait été privé d'électricité et par conséquent de capacité de réfrigération de ses matériaux hautement inflammables.

Arkema fabrique des peroxydes organiques, un composé entrant dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques. Faute d'être maintenus à une basse température, les produits avaient explosé puis s'étaient décomposés en brûlant.

Vanessa Allen Sutherland a également souligné que l'usine n'était pas dans une zone inondable au moment de sa construction. Mais cette zone a été ajoutée par la suite en 2007.

Arkema "s'est préparé et la question est pourquoi cela s'est-il avéré insuffisant? Et que pouvons nous apprendre" de cet accident, a encore dit la responsable.

Elle s'est refusée à pointer des responsabilités relevant que l'enquête n'était pas achevée et que le rapport final serait publié "d'ici fin juin" avant la prochaine saison des ouragans.

Après les explosions, des responsables d'Arkema avaient fait valoir que personne n'avait prévu des ouragans d'une telle intensité provoquant au Texas des inondations jusqu'alors inédites.

Le CSB est un organisme indépendant chargé d'enquêter sur les accidents chimiques.

Dt/jld/faa