NOUVELLES
15/11/2017 02:42 EST

Allemagne - Götze: le retour du fils prodige

"Je ne serai plus le même joueur, mais je suis extrêmement heureux d'être là de nouveau". Mario Götze, le héros allemand du Mondial 2014 éloigné de l'équipe nationale depuis un an par la maladie, a réussi son retour mardi contre la France.

L'homme aux 63 sélections (17 buts) n'avait plus porté le maillot de la Mannschaft depuis 364 jours, un match amical contre l'Italie (0-0) le 15 novembre dernier.

Lorsqu'il est entré en jeu mardi à la place de Gündogan à la 65e minute, le public de Cologne a hurlé son nom: "Mario Göööö... tze". Les supporteurs n'ont pas oublié le buteur qui a offert la Coupe du monde à son pays, à tout juste 22 ans, en marquant en finale contre l'Argentine.

Vingt-cinq minutes plus tard, Götze offrait une superbe passe décisive à Lars Stindl pour l'égalisation de la dernière seconde (2-2, 90+3), qui faisait exploser le Rhein Energie Stadion.

Le sélectionneur Joachim Löw, qui lui a toujours maintenu une confiance presque aveugle, au point de le faire jouer en 2016 alors qu'il n'était pas titulaire à Dortmund, a tiré un bilan positif.

"Mario est physiquement à un bon niveau", a-t-il dit après le match. "Il a encore besoin de quelques matches pour retrouver son top niveau. Mais l'action qui amène le but était superbe. Il est sur la bonne voie".

- Comparé à Messi -

"C'est un pas dans la bonne direction", a fait écho Götze, "un moment formidable pour moi".

Talent précoce, annoncé comme le futur grand attaquant de la Mannschaft et déjà comparé à 21 ans à Lionel Messi, le joueur formé et révélé à Dortmund s'est un peu égaré en chemin ces dernières années.

En 2013, il a quitté le Borussia pour le Bayern Munich. Mauvaise idée. Souvent blessé, il est devenu un deuxième choix pour Pep Guardiola, et a gâché sur le banc de touche les deux saisons post-Mondial.

Revenu à Dortmund en 2016, il a été stoppé net par une maladie du métabolisme qui l'a éloigné des terrains pendant sept mois, jusqu'à son retour fin août de cette année.

A 25 ans, il n'est plus aujourd'hui le dribbleur explosif du mondial, mais son jeu a mûri, et il sait maintenant naviguer avec subtilité entre les lignes adverses, pour trouver ou créer les failles dans la défense.

"Il a encore un potentiel à exploiter et n'est pas encore tout à fait celui qu'il était, mais il n'a pas forcément à le redevenir", juge son coéquipier Ilkay Gündogan, également rappelé cette semaine par Löw après un an d'absence.

- Série noire à Dortmund -

A Dortmund, Götze revient en forme match après match, mais l'équipe traverse une incroyable série noire depuis début octobre, avec une seule victoire en sept matches, une élimination quasi-certaine en Ligue des champions et 11 points perdus sur le Bayern en Bundesliga en un mois.

Pas de quoi donner des cheveux blancs à Löw, dont la fidélité pour ses cadres est devenue proverbiale: "Mario est un joueur d'exception avec des qualités très particulières", dit-il. "Il y a longtemps qu'il est une richesse pour nous, et je suis très content de ses progrès".

Berti Vogts, ancien sélectionneur de la Mannschaft, avance une explication à cet attachement du coach pour son attaquant: "Si l'entraîneur doit choisir entre deux joueurs de niveau comparable", dit-il, "il prendra toujours celui qui a marqué un but en finale de Coupe du monde, parce qu'il sait qu'il peut avoir confiance en lui au moment décisif. Alors qu'avec les jeunes, il ne le sait pas encore".

cpb/bdx