NOUVELLES
06/11/2017 09:22 EST

Tournée - La France "battrait n'importe qui dans un bon jour" (Crockett)

Le XV de France "battrait n'importe qui dans un bon jour", a estimé lundi Wyatt Crockett, le pilier des All Blacks qui s'attendent à une bataille "colossale", notamment à la mêlée, samedi lors du test au Stade de France.

"Dans un bon jour, les Français battraient n'importe qui, donc nous savons qu'il faut nous attendre à ce qu'ils soient au maximum cette semaine", a déclaré l'expérimenté pilier gauche (68 sélections) lundi lors du premier point presse des All Blacks à Paris.

"Si vous remontez à l'année dernière, la dernière fois que nous les avons rencontrés, la bataille physique a été colossale et a vraiment duré 80 minutes", a déclaré son coéquipier de deuxième ligne Sam Whitelock.

Les doubles champions du monde en titre s'étaient imposés 24-19 en passant les dernières minutes à défendre le gain du match.

"A la fin du match, nous étions sur notre ligne pendant de nombreuses phases de jeu (...). Nous en avons tiré les leçons et nous espérons pouvoir régler ce genre de choses à l'avenir", a ajouté Whitelock, deuxième ligne le plus "capé" de l'histoire de sa sélection (93).

Les deux avants, laissés au repos lors de la victoire sur les Barbarians britanniques 31-22 samedi à Twickenham, s'attendent à une grosse opposition en mêlée.

"Les Français ont toujours aimé cette bataille de la mêlée. Cela fait partie de leur culture de club (...). Ils jouent de manière passionnée et très physique", a estimé Crockett, âgé de 34 ans et international depuis 2009.

La France et la Nouvelle-Zélande vont s'affronter deux fois en quatre jours, samedi à Saint-Denis et le mardi suivant à Lyon, avec deux équipes différentes. Seul le premier match a valeur de test.

lp/nr/pyv/ah