NOUVELLES
06/11/2017 02:49 EST

Pas de marché de Noël sur les Champs-Élysées : les forains manifestent

La suppression programmée du marché de Noël sur les Champs-Élysées, accusé de vendre des produits de "médiocre qualité" sans rapport avec le prestige de l'avenue, a provoqué lundi la colère des forains qui ont essayé de bloquer des axes autour de Paris.

Créé en 2008 par le "roi des forains" français Marcel Campion, le marché de Noël de la "plus célèbre avenue du monde" attirait 15 millions de visiteurs, selon les organisateurs qui se targuent d'"émerveiller les gens".

Mais en juillet le Conseil de Paris a voté à l'unanimité la non reconduction, sous sa forme actuelle, de ce marché, la ville souhaitant "changer de modèle" pour un événement "populaire, festif et de qualité".

Plusieurs élus avaient alors dénoncé une animation "indigente" et fustigé la "médiocrité d'un marché complètement mercantile", absolument pas à la hauteur du cadre prestigieux.

"Apparemment Mme (la maire de Paris Anne) Hidalgo trouve que le marché n'est plus au goût du jour, qu'il y a trop de Made in China", a déploré Alexandre Hameau, un forain de 38 ans, qui manifestait lundi aux portes de Paris. Au total, des dizaines de véhicules forains ralentissaient la circulation avec des opérations escargot sur plusieurs autoroutes à l'ouest, à l'est et au sud de la capitale.

"On veut nous voler notre métier. Laissez-nous nos manèges, on est là pour émerveiller les gens", a expliqué à l'AFP un autre forain mobilisé, Julien Maury, 41 ans.

"Il n'y aura pas de marché forain en décembre sur les Champs-Elysées", a réagi la Ville de Paris dans une déclaration envoyée à l'AFP. La décision du conseil de Paris "doit s'appliquer, pour des raisons qui tiennent à la qualité médiocre des animations et des produits vendus", ajoute le texte qui dénonce des pressions inadmissibles.

Marcel Campion, 77 ans, promoteur historique des fêtes foraines parisiennes, a, lui, promis d'autres actions dans les jours à venir.

La suppression de ce marché intervient alors que les affaires de Marcel Campion sont depuis deux ans dans le collimateur de la justice. Les enquêteurs s'interrogent notamment sur une convention octroyée en 2015 par la ville de Paris pour installer sa fameuse Grande roue sur un autre emplacement prestigieux de Paris, sur la place de la Concorde.

bur-jk/mct