NOUVELLES
06/11/2017 03:11 EST

Kenya: un photographe de l'AFP devant la justice après 48H de détention

Le chef de la photographie pour le bureau régional d'Afrique de l'Est de l'Agence France-Presse, le Japonais Yasuyoshi Chiba, a comparu lundi devant une magistrate kényane après avoir passé 48 heures en cellule pour "intrusion dans une propriété privée", a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Chiba, 46 ans, a été arrêté vendredi en fin d'après-midi alors qu'il se trouvait dans l'enceinte d'une ferme de la compagnie laitière Brookside, propriété de la famille du président kényan Uhuru Kenyatta.

Il s'y était rendu afin de photographier un logo de la compagnie, à la suite de l'appel au boycott lancé le même jour par l'opposition kényane contre trois sociétés, dont Brookside.

M. Chiba était accompagné d'un chauffeur de l'AFP et sur place, ils ont trouvé la barrière de l'entrée principale ouverte et un feu allumé au vert.

Le photographe de l'AFP a pris trois clichés d'un camion citerne de transport de lait flanqué du logo Brookside et un quatrième du même logo apposé sur une grille.

Des membres de la sécurité du site sont alors intervenus et ont appelé la police après que le photographe de l'AFP eut refusé d'effacer les quatre prises de vue.

M. Chiba a passé 48 heures dans une cellule du poste de police voisin de Ruiru, à environ 20 km au nord de Nairobi. Deux policiers de l'unité de la police anti-terroriste sont même venus l'interroger samedi et ont procédé à l'examen de son ordinateur portable, son téléphone et son appareil photo. Un examen qui n'a relevé aucune infraction.

Le photographe, récompensé à plusieurs reprises (2009 et 2012) par le prestigieux concours du World press photo, a finalement été libéré sous caution dimanche après-midi. Le chauffeur de l'AFP avait été relâché samedi après-midi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Le parquet a décidé de poursuivre M. Chiba pour "intrusion dans une propriété privée", un délit passible d'une amende de 5.000 shillings au plus (45 euros environ).

La magistrate du tribunal de Kiambu a accédé lundi à la demande de l'avocat de l'AFP de repousser le premier examen de l'affaire à mercredi après-midi afin que ce dernier puisse préparer ses conclusions.

fal/ndy/sba