NOUVELLES
06/11/2017 09:13 EST

Echec du premier round des négociations pour former un gouvernement en Islande

La dirigeante du Mouvement Gauche-Verts, Katrin Jakobsdottir, a annoncé lundi au président islandais l'échec des négociations en vue de former un gouvernement, dix jours après des législatives qui n'ont vu aucune majorité se dégager.

"Je n'ai pas de majorité derrière moi", a dit Mme Jakobsdottir à la presse à l'issue de sa rencontre avec le président

Le président Gudni Johannesson lui avait demandé jeudi de former un gouvernement. Son parti, deuxième aux élections, avait alors entamé des discussions avec l'Alliance (sociaux-démocrates), le Parti Pirate (contestataires) et le Parti du progrès (centre droit).

"Sur le fond, les discussions se sont très bien passées et j'ai constaté de la confiance entre les présidents de chaque partis", a indiqué Mme Jakobsdottir sur Facebook.

"Sur la forme cependant, la mise en place d'une si courte majorité (32 des 63 sièges) posait problème au Parti du progrès", ce qui a abouti à l'échec des négociations.

Le chef de l'Etat, qui a un rôle essentiellement protocolaire, a annoncé dans un communiqué qu'il allait "sonder" les responsables politiques avant de charger l'un d'entre eux de tenter de former un gouvernement.

Son choix devrait se porter sur le conservateur Bjarni Benediktsson, le Premier ministre sortant qui était parvenu à maintenir son parti en tête des suffrages malgré les affaires qui l'ont affaibli.

Politique rompu à l'exercice du pouvoir, M. Benediktsson, dont le nom est notamment apparu dans le scandale des "Panama Papers" au printemps 2016, avait dû organiser des législatives anticipées en septembre après le retrait de la formation centriste Avenir radieux de sa coalition gouvernementale, neuf mois seulement après son arrivée au pouvoir.

A l'époque, quatre cycles de négociations avaient été nécessaires pour aboutir à la formation d'un gouvernement, lequel n'était soutenu que par la plus faible majorité de l'histoire de l'Althingi, le Parlement monocaméral de l'île.

Le 28 octobre, les Islandais étaient appelés à renouveler leur Parlement pour la cinquième fois depuis 2007, après un énième scandale politique ayant mis en cause le Premier ministre conservateur.

str-cbw/fjb