NOUVELLES
06/11/2017 07:16 EST

Bousculade de Turin: la maire visée par une enquête

Une enquête visant la maire de Turin, Chiara Appendino (Mouvement 5 Etoiles, populiste), a été ouverte après la bousculade qui avait fait un mort et 1.500 blessés le 3 juin lors de la retransmission de la finale de la Ligue des champions, a annoncé lundi le parquet.

L'enquête pour homicides et blessures involontaires, ouverte par le parquet de Turin, vise non seulement la première magistrate mais aussi plusieurs responsables dont son ex-chef de cabinet, Paolo Giordana, et le commissaire de police qui était chargé du maintien de l'ordre public le soir du 3 juin.

Quelques minutes avant la fin de la finale opposant la Juventus de Turin et le Real Madrid, un mouvement de panique provoqué par des rumeurs de bombe s'était propagé parmi la foule (environ 20.000 personnes) venue assister à la rencontre diffusée sur écran géant place San Carlo, dans le centre-ville.

La bousculade avait fait un mort, une jeune femme de 38 ans, ainsi que 1.500 blessés.

Très vite après le drame, la maire et son équipe avaient été mis en cause pour n'avoir pas pris les mesures de sécurité nécessaires à l'organisation d'un tel événement. L'absence d'un plan d'évacuation d'urgence avait notamment été relevée par la presse.

"J'apporterai comme toujours une collaboration maximale aux enquêteurs, il est de l'intérêt de tous les habitants que les faits soient reconstruits et les responsabilités établies", a déclaré lundi Chiara Appendino.

Elue en juin 2016, la jeune femme de 33 ans est aussi visée par une autre enquête pour faux en écriture, le parquet la soupçonnant de n'avoir pas inséré une dette de cinq millions d'euros dans son premier bilan à la tête de la capitale piémontaise.

Elle vient aussi de perdre son chef de cabinet, Paolo Giordana, qui a démissionné fin octobre après être intervenu auprès du patron des transports publics de la ville afin de faire sauter la contravention d'un ami.

fio/ljm/gde