NOUVELLES
29/10/2017 16:52 EDT | Actualisé 29/10/2017 17:00 EDT

Israël/Palestiniens: la "solution à deux Etats" est la seule "viable" (Johnson)

La "seule solution viable" au conflit entre Israël et les Palestiniens est une "solution à deux Etats" impliquant la création d'un Etat palestinien indépendant, a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

Dans un texte publié dimanche par le quotidien The Telegraph, M. Johnson a rappelé la position de Londres sur la question israélo-palestinienne, à l'approche du centième anniversaire de la Déclaration Balfour.

Dans sa lettre publiée le 2 novembre 1917, Lord Balfour, un prédécesseur de M. Johnson, appelait à "la création en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif". Cette initiative de Londres avait été une étape importante dans le processus qui allait conduire en 1948 à la proclamation de l'indépendance de l'Etat d'Israël.

"Je n'ai aucun doute que la seule solution viable au conflit ressemble à celle qui a été initialement mise sur le papier par un autre Britannique, Lord Peel, dans le rapport de la Commission royale sur la Palestine en 1937, c'est-à-dire la vision de deux Etats pour deux peuples", a écrit M. Johnson.

Ce rappel de la position britannique intervient avant l'arrivée à Londres du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui vient célébrer l'anniversaire du 2 novembre.

M. Johnson a relevé "l'incontestable objectif moral" de la Déclaration Balfour, "donner à un peuple persécuté un foyer sûr". Mais il a estimé que la disposition du document appelant à protéger les intérêts des communautés existantes dans la Palestine historique "n'a pas été entièrement réalisé".

La position de la Grande-Bretagne est celle de "deux Etats indépendants et souverains" avec Jérusalem comme "capitale partagée", a rappelé M. Johnson.

"Les frontières devraient être basées sur les lignes (d'armistice, ndlr) telles qu'elles étaient le 4 juin 1967 -veille de la Guerre des Six Jours-, avec des échanges de terres équitables, pour refléter les intérêts nationaux, sécuritaires et religieux des peuples israélien et palestinien", a détaillé le secrétaire au Foreign Office.

Un tel règlement devrait comporter des arrangements pour la sécurité d'Israël, a ajouté M. Johnson. Concernant les Palestiniens, il devrait "respecter leur souveraineté, assurer la liberté de mouvement et démontrer que l'occupation est terminée", a-t-il dit.

rsc/plh/ol