NOUVELLES
29/10/2017 14:50 EDT | Actualisé 29/10/2017 15:00 EDT

Grand Prix du Mexique - Les moments clés du week-end

Les moments clés du Grand Prix du Mexique, dix-huitième manche (sur 20) de l'édition 2017 du Championnat du monde de Formule 1, remporté dimanche par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull):

Distance: 71 tours de 4,304 km soit 305,354 km

Temps: doux et ensoleillé

Podium:

1. Max Verstappen (NED/Red Bull) les 305,354 km en 1 h 36:26.550

(moyenne: 189,971 km/h)

2. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 19.678

3. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 54.007

Meilleur tour en course: Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:18.785 au 68e tour (moyenne: 196,667 km/h)

Leaders: Verstappen du 1er au dernier tour

Meilleur temps absolu des qualifications: Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:16.488 en Q3 (moyenne: 202,573 km/h)

Pole position: 1:16.488

Grille de départ:

1ère ligne:

Sebastian Vettel (FIN/Ferrari) - Max Verstappen (NED/Red Bull)

2e ligne:

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - Valtteri Bottas (FIN/Mercedes)

3e ligne:

Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) - Esteban Ocon (FRA/Force India)

Jeudi: Ocon sous protection

Cible de menaces de mort de la part de supporters de Sergio Pérez, son équipier mexicain de Force India, Esteban Ocon est sous protection durant le Grand Prix du Mexique. Les deux hommes ont vécu une intense rivalité en 2017, marquée par des collisions à Bakou et Spa, à tel point que leur équipe a fini par leur interdire de s'attaquer mutuellement en course. L'arrivée du Français à Mexico, initialement prévue lundi, est différée au mercredi, et son équipe met à sa disposition un véhicule blindé pour ses déplacements, une escorte de police ainsi que plusieurs gardes du corps.

Vendredi: Hamilton en contrôle

Si l'Australien Daniel Ricciardo signe le meilleur temps combiné des deux premières séances d'essais libres, Lewis Hamilton, qui aborde le week-end en ayant seulement besoin d'une 5e place le dimanche pour être sacré, semble en contrôle sur une piste assez sale, comme d'habitude le vendredi sur le Circuit des Frères Rodriguez. Les particules de poussière issues de la forte pollution de la mégalopole rendent le revêtement glissant et piègent nombre de pilotes, Hamilton et Vettel compris.

Samedi: Vettel met la pression

Dans les toutes dernières secondes de la Q3, Vettel chipe à Verstappen la pole-position, la 50e de sa carrière. L'Allemand, qui doit absolument s'imposer pour continuer à rêver au titre, met la pression sur le leader du championnat. Relégué à 446/1000 de Vettel, Hamilton, 3e temps, fait grise mine et invoque un manque de vitesse de sa monoplace sur un tour. Mais le Britannique se veut confiant dans son rythme de course pour le lendemain.

Dimanche: Un départ incroyable

Parti en pole, Vettel ne réussit pas bien son envol et voit revenir Verstappen et Hamilton. Les trois pilotes sont roue dans roue dans la longue ligne droite avant le premier virage. Vettel, dépassé par Verstappen, le heurte, avant de rentrer en contact avec Hamilton. Celui-ci est victime d'une crevaison du pneu arrière droit et doit rentrer prudemment aux stands. L'Allemand de Ferrari l'y a précédé pour changer son aileron avant abîmé. Les deux rivaux se retrouvent aux deux dernières places et entament leur remontée.

Dimanche: Quatrième titre pour Hamilton

Malgré sa 9e place à l'arrivée, son plus mauvais résultat cette saison, Hamilton remporte à 32 ans un quatrième titre de champion du monde, qui fait de lui l'égal de Vettel et Prost au palmarès. L'Allemand de Ferrari, désigné pilote du jour après une superbe remontée, n'a pu terminer qu'en quatrième place d'une course remportée par Verstappen. Le Britannique peut laisser éclater sa joie devant la centaine de milliers de spectateurs du circuit mexicain.

smr/ama