NOUVELLES
26/10/2017 13:24 EDT | Actualisé 26/10/2017 13:40 EDT

Wall Street, en pleine saison de résultats, termine en ordre dispersé

Wall Street a terminé en ordre dispersé jeudi dans le sillage d'une série de résultats meilleurs que prévu et de l'espoir d'avancées vers l'adoption d'une réforme fiscale: le Dow Jones a gagné 0,31% tandis que le Nasdaq a cédé 0,11%.

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a pris 71,40 points à 23.400,86 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 7,12 points à 6.556,77 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,13%, ou 3,25 points, à 2.560,40 points.

Jeudi était la journée la plus chargée en termes de résultats du troisième trimestre.

Twitter, qui a largement réduit sa perte au troisième trimestre, a notamment décollé de 18,49%.

Amazon, qui a racheté les supermarchés bio Whole Foods cet été, décollait en Bourse après avoir fait bien mieux qu'attendu. Le titre prenait 7,6% à 1.046 dollars vers 21H15 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

Les chiffres du constructeur automobile Ford ont aussi ravi les investisseurs (+1,91%).

Les prévisions optimistes dévoilées par l'équipementier Nike et le groupe DowDuPont ont également été saluées, les deux groupes gagnant respectivement 3,40% et 2,76%.

La biotech Celgene a en revanche chuté de 16,37% après avoir révisé à la baisse ses prévisions pour 2017. Et dans le même secteur Amgen, qui a fait part d'une stagnation de ses bénéfices trimestriels, a cédé 0,55%.

Le marché a été freiné par la faiblesse du secteur de la santé, l'indice le représentant au sein du S&P 500 perdant 1,03%.

Du côté macroéconomique, "la chambre des Représentants a adopté le budget, ouvrant ainsi la voix à la prochaine étape, la réforme des impôts", a rappelé Art Hogan de Wunderlich Securities. Ce projet prévoit entre autres une nette baisse du taux d'imposition des entreprises, de nature à augmenter leurs marges.

La Banque centrale européenne a par ailleurs engagé jeudi un virage monétaire en décidant de la réduction, largement anticipée, de son imposant programme de soutien à l'économie en zone euro, tout en laissant sans surprise ses taux inchangés.

Le marché obligataire reculait: signe d'un moindre intérêt, le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,461% contre 2,432% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,973% contre 2,940% la veille.

jum/alb/elc

NIKE

DOWDUPONT

FORD MOTOR

CELGENE

TWITTER

AMAZON.COM

MICROSOFT

INTEL

AMGEN

GOOGLE