NOUVELLES
26/10/2017 12:16 EDT | Actualisé 26/10/2017 23:30 EDT

Une commission du Sénat espagnol approuve les mesures contre la Catalogne

BARCELONE, Espagne — Une commission du Sénat espagnol a approuvé, jeudi, la proposition du gouvernement visant à prendre le contrôle des institutions de la Catalogne pour freiner ses velléités d'indépendance.

La proposition du gouvernement de Mariano Rajoy prévoit notamment de démettre de leurs fonctions les leaders du gouvernement catalan et de limiter l'autorité du Parlement régional.

La commission sénatoriale a accepté un amendement de l'opposition socialiste afin que ces mesures soient appliquées de façon graduelle et proportionnelle, en fonction de l'évolution de la situation en Catalogne.

L'ensemble du Sénat doit débattre de ces mesures vendredi avant de les approuver, avec de possibles amendements. Le Parti populaire de M. Rajoy détient la majorité absolue à la chambre haute.

Il reviendra ensuite au gouvernement espagnol de déterminer quelles mesures il appliquera, et à quel moment. S'il décidait d'appliquer les mesures autorisées par le Sénat, ce serait la première intervention du gouvernement central dans les affaires d'une des 17 régions autonomes du pays.

Plus tôt jeudi, le leader de la Catalogne a annoncé qu'il n'organiserait pas de scrutin anticipé, ce qui aurait pu désamorcer le conflit avec Madrid.

Carles Puigdemont a expliqué avoir renoncé aux élections anticipées parce qu'il n'a pas reçu suffisamment de garanties que les tactiques «grossières» du gouvernement central pour reprendre le contrôle de la Catalogne seraient suspendues.

Lors d'une conférence de presse organisée à la hâte à Barcelone, le chef séparatiste a indiqué que le Parlement régional discuterait de sa réponse à la tentative de prise de contrôle des autorités espagnoles.

Le gouvernement espagnol avait offert de suspendre ces mesures extraordinaires si des élections étaient organisées en Catalogne, avant de faire marche arrière.