NOUVELLES
26/10/2017 09:03 EDT | Actualisé 26/10/2017 09:20 EDT

GB : appel au retour d'un Britannique condamné à mort en Ethiopie

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont appelé jeudi le gouvernement britannique à intervenir pour obtenir le retour d'un Britannique condamné à mort en Ethiopie.

Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, des représentants de Human Rights Watch, basée aux Etats-unis, et Reprieve, basée à Londres, demandent au ministre des Affaires étrangères Boris Johnson d'exiger le retour du prisonnier, Andy Tsege.

"Le seul moyen d'assurer la sécurité et le bien-être de M. Tsege est que le Royaume-Uni essaie d'urgence d'obtenir son retour à Londres", affirment les auteurs de la lettre, qui demandent au ministre de "revoir d'urgence (ses) priorités".

Andargachew "Andy" Tsege, Britannique d'origine éthiopienne, a été condamné à mort par contumace en 2009 en Éthiopie pour appartenance au mouvement d'opposition Ginbot 7, basé aux États-Unis et considéré comme une organisation terroriste par le gouvernement éthiopien.

Naturalisé britannique après avoir obtenu l'asile politique en Grande-Bretagne, il a été arrêté en juin 2014 lors d'une escale au Yémen et extradé le mois suivant vers l'Éthiopie.

Reprieve souligne dans un communiqué que le gouvernement britannique "s'est concentré sur l'accès (de M. Tsege) à un avocat en Éthiopie alors que le gouvernement éthiopien a clairement dit qu'il n'y aurait pas de recours légal possible pour Andy".

Le dernier contact avec sa famille remonte à un bref coup de fil en décembre 2014, et sa partenaire n'a pas pu obtenir de visa pour lui rendre visite, affirme Reprieve.

Les défenseurs des droits de l'Homme accusent le régime éthiopien d'utiliser une loi antiterroriste controversée adoptée en 2005 pour étouffer la liberté d'expression et emprisonner opposants et journalistes.

fb/apz/mra