NOUVELLES
24/10/2017 15:02 EDT | Actualisé 24/10/2017 15:05 EDT

Un sénateur prend sa retraite parce qu'il ne veut plus défendre Trump

WASHINGTON — Un sénateur conservateur des États-Unis qui n'en était qu'à son premier mandat a annoncé sa retraite avec fracas, mardi, affirmant qu'il voulait se distancier du Parti républicain dirigé par le président Donald Trump.

Jeff Flake, un sénateur de l'Arizona, n'a pas manqué de qualificatifs pour critiquer M. Trump, l'accusant d'avoir fait preuve d'un comportement «imprudent, anormal, indigne et antiaméricain».

Le sénateur Flake a admis qu'il faisait face à une bataille difficile en vue de son investiture, l'année prochaine, en raison de ses critiques fréquentes à l'égard du président américain.

Il a exhorté ses collègues à faire preuve de courage en critiquant le président qui, selon lui, a adopté des positions qui vont à l'encontre des valeurs républicaines, citant entre autres le libre-échange, l'immigration et les institutions internationales.

M. Flake, un mormon qui dirigeait auparavant un groupe de réflexion conservateur et libertarien, a demandé à ses collègues de ne pas être complices en ne condamnant pas le comportement «imprudent, scandaleux et indigne» de celui qui est à la tête leur pays.

Ce comportement «n'est pas normal», a-t-il martelé.

«Quand la prochaine génération nous demandera: "Pourquoi n'avez-vous rien fait? Pourquoi ne vous êtes-vous pas exprimés?" Qu'est-ce qu'on leur répondra?», a-t-il déclaré.

«Je me lève pour dire: "Assez"», a-t-il ajouté.

Le même jour, le président se mettait à dos un autre sénateur qui se dirige vers la sortie.

Depuis qu'il a annoncé son départ, Bob Corker a déclaré que le comportement erratique du président pourrait mener à la Troisième Guerre mondiale.

Sur Twitter, M. Trump a qualifié le sénateur du Tennessee de «poids plume».

La branche nationaliste pro-Trump du Parti républicain s'est réjouie de ce nouveau départ. Sur le site Breitbart, appartenant au nationaliste Steve Bannon, la manchette était: «Winning: Flake Out» («Une victoire: Flake quitte»).

La Maison-Blanche a également fait part de sa satisfaction. «Considérant son manque d'appui des gens en Arizona, c'est probablement une bonne décision», a affirmé la porte-parole Sarah Huckabee Sanders.

Les républicains détiennent une faible avance au Sénat, mais sont peu susceptibles de perdre leur majorité à la Chambre des représentants lors des élections de mi-mandat prévues l'année prochaine.

Les démocrates espèrent reprendre le contrôle du Sénat, où ils étaient majoritaires de 2006 à 2014.