NOUVELLES
24/10/2017 06:55 EDT | Actualisé 24/10/2017 07:00 EDT

Un "ébène suisse" pour remplacer les bois tropicaux dans les violons

Une start-up suisse a mis au point un procédé qui permet de modifier des essences de bois suisses pour qu'elles présentent les mêmes propriétés que l'ébène utilisé pour les instruments de musique, offrant ainsi une alternative aux bois tropicaux menacés.

Swiss Wood Solutions, une entreprise co-fondée par le laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche avec l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, a créé un substitut à partir d'une variété d'érable sycomore qui pousse dans des forêts en Suisse où la production est durable, selon un communiqué du laboratoire suisse diffusé mardi.

Baptisé "Swiss Ebony" (ébène suisse), le matériau est obtenu en commençant par tremper l'érable dans une solution aqueuse, puis en le soumettant à un procédé de dessiccation et de compression au moyen d'une presse chauffante qui lui confère des propriétés essentielles pour le travail des luthiers.

De nombreux musiciens sont désormais réticents à l'idée de voyager avec leur instrument de peur de se le voir confisquer à la douane, a pointé le laboratoire.

Plusieurs espèces donnant de l'ébène sont inscrites sur la liste de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), ce qui signifie que leur importation est interdite s'il ne peut être démontré que leur provenance est licite.

Lors d'un déplacement, un violoniste peut donc avoir à se justifier à la douane sur l'origine des pièces de raccordement ou de la touche utilisée dans son instrument.

Pour évaluer la qualité de ce nouveau matériau, notamment par rapport aux autres alternatives tels que les bois composites synthétiques, le laboratoire s'est associé à un luthier suisse qui a fabriqué des instruments qui ont ensuite été confiés pendant plusieurs semaines à des professionnels.

"L'une des musiciennes ne voulait plus nous rendre notre prototype pour violoncelle", s'est amusé Oliver Kläusler, le président de Swiss Wood Solutions, cité dans le communiqué.

La société a également mis au point un matériau qui s'apparente au bois de grenadille, utilisé pour fabriquer des clarinettes et des hautbois.

noo/gca/glr