NOUVELLES
24/10/2017 09:53 EDT | Actualisé 24/10/2017 10:00 EDT

Syrie: 14 morts dans l'explosion de mines laissées par l'EI à Raqa

Quatorze personnes ont été tuées dans l'explosion de mines laissées dans les ruines de Raqa depuis que cette ville du nord de la Syrie a été reprise au groupe Etat islamique (EI) il y a une semaine, a indiqué mardi un porte-parole.

"A la fin de la semaine dernière, neuf civils ont été tués", a déclaré à l'AFP Mustefa Bali, porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance kurdo-arabe qui a chassé les jihadistes de leur ancien bastion en Syrie.

Les FDS, soutenues par une coalition internationale dirigée par Washington, ont interdit l'accès à Raqa, dévastée, aux habitants qui veulent y retourner. Mais selon M. Bali, "malheureusement certains civils réussissent à s'y glisser".

Il n'a pas précisé combien d'explosions avait tué les neuf personnes qui étaient revenues pour évaluer les dégâts infligés à leur maison.

Raqa, considérée pendant trois ans comme la "capitale" de l'EI en Syrie, a été prise aux jihadistes le 17 octobre après une opération de plus de quatre mois.

Les jihadistes avaient placé un peu partout dans la ville, notamment dans les maisons, des engins piégés.

M. Bali a indiqué que les opérations de déminage avaient commencé officiellement mardi et que cinq autres personnes avaient été tuées dans ce processus, "trois combattants (des FDS) et deux techniciens".

Les Nations unies ont fait état mardi de leur inquiétude pour les personnes ayant dû fuir la ville et dont certaines pourraient être tentées d'y retourner rapidement en raison des mauvaises conditions dans lesquelles elles vivent dans les camps de déplacés.

"L'ONU est inquiète pour la sécurité et la protection des civils qui risquent d'être blessés ou tués par des mines non explosées" à travers Raqa, a indiqué dans un communiqué le Bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires.

rh/jmm/vl/bpe