NOUVELLES
24/10/2017 16:46 EDT | Actualisé 25/10/2017 01:03 EDT

République centrafricaine: Antonio Guterres rend hommage aux Casques bleus

BANGUI, République centrafricaine — Le secrétaire général des Nations unies a rendu hommage aux milliers de Casques bleus postés en République centrafricaine, l'une des missions les plus dangereuses de l'ONU — et l'un des endroits où il y a le plus d'allégations d'inconduite sexuelle par des soldats de maintien de paix et des employés de l'ONU.

Antonio Guterres a assisté à une cérémonie dans la capitale du pays, Bangui, mardi. Une douzaine de Casques bleus ont perdu la vie depuis le début de l'année alors que les violences ont repris de plus belle dans le pays.

«Nous devons nous assurer que (la communauté internationale) apprécie pleinement la contribution héroïque des Casques bleus qui protègent les civils, parfois dans des circonstances extrêmement difficiles, comme celles auxquelles nous faisons face en République centrafricaine», a-t-il déclaré.

«Je suis très fier d'être votre collègue. Je suis très fier de servir dans les mêmes Nations unies que vous servez», a-t-il ajouté.

Les violences ont éclaté à la fin de l'année 2013 en République centrafricaine et des milliers de personnes sont mortes en 2014 avant que l'ONU n'arrive pour sa mission de maintien de paix. Dans les derniers mois, des civils ont exhorté les Nations unies à augmenter leurs effectifs.

M. Gueterres a recommandé d'augmenter considérablement le nombre de soldats pour qu'il passe de 900 à environ 12 000 — mais on ne sait pas encore de quels pays ces militaires proviendraient.

Des contingents du Congo et de la République démocratique du Congo ont été renvoyés chez eux relativement aux allégations d'inconduite sexuelle.

Le dirigeant de l'ONU a reconnu que les sévices sexuels et l'exploitation constituaient un problème dans son organisation et a promis d'y remédier «une fois pour toutes».